Y2110
Pensées



Y2110 Pensees

Je vois trois vieilles femmes voilées. Je les salue, et je dis : "Un beau spectacle". Elles sont contentes, et me remercient.

"Faire flèche de tout boa" : Une volée de boas ont atteint les adversaires, qui ne s’y attendaient pas.

"Donner les étrivières". J’ai demandé à une amie, qui me touche de près, sans toutefois être mon intime, ce que cela signifiait. En effet, elle parle le gaulois à la perfection. Avec autorité, elle m’a répondu : Les étrivières sont le pluriel d’une étrivière. Je n’ai pas réussi à en apprendre davantage.

Le Conseil d’Etat, le Conseil constitutionnel et la Cour des comptes, siègent sans désemparer, depuis la décapitation de feu Louis XVI, à propos des "écrouelles". Ce problème, en effet, est épineux. Finalement, à l’ombre des élections contemporaines, une solution a été trouvée. La République préfère employer un autre terme, plus laïque : Les "écroulèrent". Chacun des candidats peut conduire l’Etat à s’écrouler, en le soignant, de cette manière, efficacement de ses maux.

"Un fin bretteur" : Il semble que le mot vienne de "baratte".

Les Américains, choqués par les meurtres syriens, à base d’armes chimiques… Mais quelle hypocrisie !

Un journal suisse : "La France va mieux, elle est écœurée de sa classe politique".

Le Ménon, de Platon : Socrate évite d’infliger des blessures d’amour-propre à ceux qui sont trop sûrs d’eux, et qui se trompent.

Apprenti politicard, Chirac était prisonnier d’une expression : "A cet égard". Ses médecins ont finalement pu l’en débarrasser. De même, Macron, qui débute dans le verbiage collectif. Il dit, 16 fois dans un discours : "Permettez-moi de vous le dire". Des paroles vides, au service d’une ambition maladive.

Assassinat de coptes en Egypte. Le pape : "Que le Seigneur convertisse le cœur de ceux qui sèment la terreur, la violence et la mort, et aussi le cœur de ceux qui leur fournissent leurs armes et commercent avec eux".

Hofmannsthal reçoit les idées d’un ami, Harry Kessler, pour "le chevalier et la rose", mais il ne partage pas, avec lui, sa gloire de créateur. Comme Edouard Bourdet, auteur du "Sexe faible". Sa femme lui a donné beaucoup de bonnes idées. Il les a prises, et ne la mentionne même pas. Un bel égoïsme. Celui de Babbage avec Ada, fille de Byron, qui participa à ses travaux, sans qu’il en soit officiellement reconnaissant. L’homme, envers la femme ; mais aussi, chacun envers chacun. Laideur d’une inspiration amputée de la reconnaissance naturelle.

Alexandre Weil, rabbin, écrit un pamphlet, adressé au père Dupanloup : "Jésus fait partie de ma famille ; pourquoi m’embêtez-vous" ? Jésus, annexé par les bien pensants chrétiens, qui se servent de leur "amour" pour lui, pour développer, contre les Juifs, une haine infinie.

Thomas Mann, et le suicide de son fils, Klaus. Lors du suicide de son fils, Klaus, au lieu de le déplorer, de s’en affliger, il le condamne, le fustige, l’accable… Ce qu’il fera aussi à propos du suicide de Stefan Zweig. Des traîtres, des déserteurs… Où est le cœur de cet homme, ouvert à la liberté ? Un cloaque désolant.

Une affiche électorale : "La réponse est non. Hollande, dégage". Une exquise politesse, une condescendance admirable. Vol du père par la fille Le Pen, dans la même absence de scrupules.

Retour à la page d'accueil : ici