Y2096
Pensées



Y2096 Pensees

N’éprouve aucune joie, en constatant les ennuis, mérités, d’Israël.

Vie politique. L’excès appelle l’excès, et il se répand gentiment, dans la connivence et la démesure.

Un repenti, en général, n’a pas beaucoup de connaissances… Vrai, ou faux. Une arrogance, parmi les autres.

Hanoukiot, partout en Israël : Des insectes, plutôt hideux que beaux… Un rite, une affirmation de soi, sans contenu.

Ce que l’avenir me réserve ? Ce que le passé me réserve… Tout cela dépend tellement de moi.

Un malheur ? De brillants politologues à rebours le commentent : "Pourquoi il fallait s’y attendre". Si on les avait écoutés, rien ne se serait passé. Journaliste ? Un métier, contre lequel Balzac vitupérait. Tandis que Maupassant illustrait sa vacuité.

Une femme ? La douceur. Une promesse de vie. Mais aussi, l’amertume, qui est toute proche, la plainte impuissante.

Ton de persiflage de ceux qui annoncent les "nouvelles". Non, ils ne sont pas concernés, et se moquent seulement du genre humain.

Une attitude amoureuse ? Elle est étonnante, insolite, au milieu de l’agressivité qui prévaut. On a du mal à se faire à sa réalité, tandis que l’on s’attend, plutôt, à être assommé.

La France soutient, pendant de longues années, le Tchad, pour sa lutte obscure. Et voici qu’elle s’aperçoit que son paladin est un affreux, tortureur, violeur, menteur. Les armes ont été englouties dans le combat. "Nous ne savions pas". Nos fonctionnaires assermentés s’intéressaient plutôt au guilledou. Aux belles Africaines, aux spécialistes d’ébats qui les disculpaient de toute attention.

A l’ONU, le secrétaire, Ban Ki Moon, prend sa retraite. Sans avoir mené la moindre action pacifique. Je m’amusais à l’appeler Benkémoun, un nom populaire juif, et à me moquer de sa sénilité. Seulement, bénéficier de la rente des bureaucrates internationaux, et se désintéresser absolument des mélasses guerrières.

Des jeux guerriers, des jeux amoureux, la lutte pour une puissance qui n’en est pas une. Illusion, mirage, vie ratée, dans des occupations sans suite et sans signification.

Des nouvelles du front ? Ton front, largement maculé. Seulement la corruption souveraine, qui est tellement normale que personne ne s’en offusque.

Univers du football : Corruption, cynisme, blanchiment d’argent. Un esprit sportif exemplaire. Un monde crapuleux, comme les autres.

Le seul ressort de la volonté politique ? Nuire, protéger ses propres plaisirs. Ne se sentir responsable de rien, tandis que l’on est légitimement occupé à jouir, en compensation pour les innombrables contrariétés de fonctions sans importance.

Choisir le meilleur ? Un vrai paradoxe. Mais c’est celui des saints. Même s’ils sont en petit nombre, ils irriguent l’univers.

Retour à la page d'accueil : ici