Y2084
Pensées



Y2084 Pensees

Pitoyables réminiscences, de ceux qui n’existent guère : "La Roche Tarpéienne, et le Capitole".

Des partis plus ou moins fumeux, en Israël. A un moment, ils étaient… 22. Israël beteinou ? Israël, balaganenou…

Horreurs de Caligula, de Néron… Pas de grande différence avec les chefs d’Etat ; mais ils s’efforcent de faire en sorte que cela se voie moins.

Des êtres terrifiés. Ils vont dans la vie avec leur peur panique. Celle-ci est visible ou non ; mais elle les empêche de vivre.

Ebouriffe les défauts ; ne les laisse pas avoir un caractère trop important.

La vie est belle ? Ne le dis pas à celui qui la vit tragiquement.

Cette femme a eu tellement de soucis. Elle me dit : "Vous êtes charmant". Elle a le droit de rencontrer quelques êtres charmants…

Annuler une clientèle, comme médecin, à cause de l’annulation de deux rendez-vous ? Cette femme a des soucis de santé ; elle n’est pas maîtresse de ses occupations. Ne jamais juger si durement

Imprégné de versets, de textes ? Une sorte de sauce… S’imprégner, dit l’étranger. Se replonger dans un univers perdu. Mais qu’es-tu ? Qui es-tu vraiment ?

Réhabilitation minimisante. Laisser de côté l’essentiel, et raconter une histoire d’une manière édulcorée. Passer outre. Il n’y a pas eu de problème, de grave conflit. Maintenant, les passions sont apaisées, on peut donc mentir sans vergogne.

Pierre, fils de Jean Giraudoux, publie une biographie de son père. Rien sur la collaboration, sur l’antisémitisme. Il a été directeur de l’information de Vichy ? Il était content de ne plus voir de Juifs achkenaz à la porte de Pantin ? Non, Pierre n’en savait rien… Le mensonge bourgeois, considéré comme une inestimable vertu.

Voltaire : Oxford dirige l’Angleterre, son frère, facteur à Alep, ne veut pas quitter ce lieu.

En guerre avec les Arabes, depuis plus de cent ans, à chaque attentat meurtrier, Israël découvre une haine inexplicable… Une haine qui le déconcerte. Il n’y est pas habitué, ne la comprend pas. Il ne croit pas avoir le moindre tort envers ces gens, et s’enfonce dans sa sclérose, qui n’est pas disposée à reconnaître un autrui quelconque. Une triste conception de soi, une "élection" morbide et coupable.

Voltaire aime l’Angleterre. Il considère que ce pays, libre, est enviable ; tandis que la France est une terre d’esclavage. Evidemment, il a vécu la censure, les tracasseries, le refus de toute la sève de ses idées.

Volonté, discipline… Quel dommage ! Si peu de joie dans ta vie ? Te contraindre, choisir tous les ascétismes, et ne pas pouvoir imaginer une liberté quelconque…

Un Arabe a reçu le prix Femina. J’en suis enchanté pour lui, sans le connaître ; ne vis pas les réflexes hostiles d’une xénophobie coupable.

Le Canard enchaîné contre la censure… Mentent effrontément, Giscard, Chaban, Alliot-Marie…

Retour à la page d'accueil : ici