Y2040
Pensées



Y2040 Pensees

Langage. L’ordinateur ne marche pas, valider ; me garer… Des termes mécaniques, sans émotion. Le vocabulaire des inexistants.

Les pires mégot ? Ceux des personnes qui ne fument pas. On ne s’attend pas à un incendie. Pourtant, il monte jusqu’au ciel, dans l’effrayante destruction inattendue.

Une phrase de Jean-Marie Le Pen : "J’ai bien le droit de préférer ma fille à ma voisine !". Malheureusement, la haine s’est insinuée dans la famille, jusqu’à la fille.

Trois choses : Une belle femme… Avant tout, une belle femme. Ensuite, aussi, une belle maison, de beaux objets. Vivant le luxe royal des merveilles.

Femmes aux pieds nus, humiliées, traquées, avant d’être tuées. Le contraire de la manière normale de les traiter, de les aborder, de les traiter. Dans ce camps, le mépris, la cruauté, le cynisme. Dépouillées de tout, notamment de leurs chaussures. Les tortionnaires s’apprêtent à les tuer.

Deux attitudes dans la vie : Aimer la nouveauté, la contradiction, l’insolite ; ou les détester. Etre vivant, ou voué à la mort, par sclérose et routine.

Deux attitudes dans la vie : Tout est catastrophe, tout est merveille. C’est à toi de vivre la maturité qui les unit, sans verser, banalement, dans l’excessif.

Rabi Eleazar ben Arakh a tout oublié, parce qu’il a accepter la demande de sa jeune femme, de vivre loin de ses élèves. Lui qui savait se servir de toutes les contradictions à l’appui de ses propres idées, le voici vide, désemparé, sans recours. Il n’a pas su dire, à temps, qu’il avait besoin de ses élèves. Non, leur cœur n’était pas sourd. Il n’a rien expliqué à sa femme. Amèrement, il déclare : "Le veau veut téter, mais davantage encore, la vache veut allaiter". Mais lui n’allaitera plus.

Femmes aux pieds nus, quand elles le désirent, émerveillées par la vie ; à leur aise, dans leur danse de joie et de volupté. Ou bien pourchassées, détruites, utilisées.

Montre-lui que tu l’aimes, discrètement, tendrement ; mais ne le lui dis pas, galvaudant ce qui est précieux

Quelle chance ! Encore du meurtre, de l’injustice, du révoltant… Nous en vivons. Nous pouvons, encore et toujours, emplir nos journaux et nos sites d’information d’immenses photos d’incompréhensibles criminels, qui nourrissent nos journées mornes. Grands heures de notre temps, empires, tueurs sans intelligence ni conscience. Nous ne parlons que de cela, vampires par procuration.

Une femme tape fort sur la porte de notre ascenseur, pour qu’il arrive plus vite. La méthode est efficace. Je lui dis que certains usent de ce procédé avec les femmes : "Frappez, on vous ouvrira". Elle rit. Mais je me rands compte, brusquement, que j’ai peut-être malheureusement fait allusion à son destin de femme battue ? J’en suis horrifié.

Jean Echenoz, écrivain, avait un autre métier : Vérifier les gadgets du journal Pif…

Démagogie et versatilité… Tromp agite le hochet de Jérusalem capitale des Juifs. Bill Clinton reconnaît, en Levinski, la supériorité incontestable de la croupe juive. Berlusconi ne boit, peut-être, que du vin Carmel Mizrahi. La puissance juive est infinie, soutenue même par les dieux gâteux. Des sesterces distribuées par le nouvel empereur aux militaires ? C’est vraiment un grand empereur. Et Napo, qui aurait reconstruit le temple de Salomon…

Retour à la page d'accueil : ici