Y2038
Pensées



Y2038 Pensees

Deux modalités, joie profonde, ou sentiment de malheur irréparable, situation sans issue de l’existence, intrinsèquement mauvaise.

Evite absolument une parole culpabilisante, avec les sous-entendus implicites de la faute.

L’inventeur du email est mort. Raymond Samuel Tomlinson, considéré comme l’inventeur du courrier électronique, est mort samedi 5 mars à l’âge de 74 ans. Son décès a été confirmé par son employeur, le groupe américain Raytheon. Une invention qui a grandement marqué l’époque contemporaine, comme celle du téléphone portable.

Simuler la crue de la Seine, de 1910, pour vérifier que les appareils en fonction fonctionnent. Effectivement, en vidant la Seine de toute son eau, la crue n’a que des conséquences bénignes.

8 mars, journée de la femme, et simulation de la crue : Pour les femmes débordées.

Un homme a traité un ver de terre d’"invertébré". Comme le ver est le troisième cousin par alliance du roi d’Arabie séoudite, un long procès a eu lieu, avec une amende énorme, pour un ver.

Pas de loi, permettant aux femmes battues de se défendre. En effet, disent les juristes réfléchis, ce serait, pour elles, un scandaleux "droit de tuer". Celui-ci, elles ne l’ont pas ; seulement, le droit "imprescriptible" de se faire tuer.

Le CRIF ? Un organisme bidon, qui cherche à répondre au nombre incalculable de bidons de pétrole, qui sévissent dans le monde.

Un vocabulaire laudatif assez limité quand meurt un écrivain… "C’était un passeur". "Un immense écrivain". "Un prophète". Hélas, sans prophétie…. Un "passeur" ? Un trépasseur.

"La démission, pour moi, n’est pas d’actualité. Si je suis fautif, alors là on verra. La justice va faire son travail." Dans un entretien accordé mercredi au Parisien, l’archevêque de Lyon, Philippe Barbarin, visé nommément par deux plaintes pour ne pas avoir dénoncé les agissements d’un prêtre pédophile, a exclu de quitter sa charge ecclésiastique, assurant toutefois "penser aux victimes tous les jours". Charité chrétienne et inertie. Je suis archevêque, c’est vrai. Mais je sympathise avec les pédophiles, comme avec chacun. Je ne suis pas aussi courageux que l’archevêque d’Antioche, Jean Chrysostome, qui osa traiter l’impératrice Eudoxie de "prostituée". Moi aussi, je suis semblable à ce pédophile, que j’ai protégé. Comme pour la femme adultère, "que celui qui n’a pas péché lui jette la première pierre". Des trésors d’amour, dans l’appareil mammouthique de l’Education nationale, qui protège aussi les pédophiles, se contentant de vaguement les muter ailleurs, pour qu’ils puissent, en toute quiétude, se livrer à leurs innocents plaisirs. Je connais mon devoir. Si Dieu l’a créé pédophile, c’est pour qu’il pédophilât en toute quiétude, au milieu des anges et des inquisiteurs.

Simone Elkeles : "Que dois-je faire pour que ceux que j'aime, m'aiment en retour" ? Banalité du donnant-donnant, du rapport de forces. Je n’aime pas ; je veux seulement que l’on m’aime. Pour cela, je suis disposé à y "mettre le prix". Le juste prix, qui me rend digne d’amour, moi aussi.

Victor Hugo, dans Les Misérables. Passez-moi l’expression — La misère a inventé une langue de combat qui est l’argot. L’argot, quand on n’a rien d’autre. Une défense désespérée, qui torture la langue, l’ajuste à la douleur.

Quand l’imbécile, par inadvertance, prononce une parole un peu moins bête que d’habitude, il est loué par tous, avec emphase.

Retour à la page d'accueil : ici