Y2037
Pensées



Y2037 Pensees

Ce qu’a apporté l’islam à la vie moderne ? Des poubelles transparentes, la fouille dans les lieux publics. La peur de tout. J’entre à la Bn ? Toute une cérémonie de fouille, depuis des années, à cause d’un savant imam, le dénommé Ben Laden et ses saintes cohortes. Alors que le moindre ministre est bien plus dangereux qu’un lecteur de livres. Par exemple, Michel Debré ; mais beaucoup ont choisi la clandestinité. Par contre, quand je quitte la bibliothèque, pas de fouille. C’est étonnant, avec tous les propos venimeux que j’ai lus dans les vénérables livres. Hier, j’ai insisté pour être fouillé à la sortie, disant : "Je serai plus tranquille". J’aime cette discipline, bien halakhique dans son esprit. Ainsi, toutes ces femmes qui sont fières de montrer leur cuisine à des visiteurs, démontrant leur attachement à la sainte sécurité de la cachrout bien sourcilleuse, méticuleuse, opiniâtre. A Hiroshima et à Nagasaki, on était moins attentif, et on pouvait faire exploser une atomic bomb sans précautions particulières.

Menaché ben Israël convainc Cromwell de laisser les Juifs revenir en Angleterre, dont ils avaient été expulsés. Egalement, il publie un roman sur les Amérindiens, descendants, dit-il, des dix tribus d’Israël perdues. Quel rapport entre les deux actions ? Inciter les Amérindiens à bénéficier de la loi du retour, en Israël ? Quittant les peu hospitaliers Américains, avec leurs quotas immondes ?

Hausse des abus sexuels commis par les casques bleus de l’ONU. Ils viennent faire régner l’ordre, la morale… En fait, ils ressemblent fort aux croisés, très amateurs des différentes femmes arabes, des Circassiennes. Le lieu, cercueil, où ne dort pas Jésus, ne les intéresse pas. Par contre, les joies du lit les attirent essentiellement, les attirent, les fascines. Pompier pyromane ? C’est une caractéristique essentielle de la fonction. De quoi parlaient Ahachveroch et ses 127 vassaux dans leur festin ? Des performances comparées des femmes. C’était tout de même mieux que le climat ou l’emploi. Bien plus intéressant.

Des acariens acariâtres. Ils vivent ponctuellement la lutte des classes prescrite par les dieux des insectes.

Des coupes sombres ? Des coupes claires. Elles ne sont pas légitimes, mais elles agrémentent la vie.

Cela me pend au nez ; aux pieds, nombril.

Totalitaire ? Pour apprendre à faire des additions ? Des soustractions, plutôt, dans le meurtre chronique.

Une femme sèche ? Une femme en voie de séchation. Mais ce qui la vivifie, dans la tendresse, ne dépend pas de son âge.

Jacques Borel et ses ordinateurs. Des restaurants d’autoroute, roi de la salade et du steak. Il est tout fier : En vingt minutes, ses ordinateurs peuvent lui donner le "bilan consolidé" de toutes les sociétés de son groupe. Cela, avant sa faillite. Une gestion inadaptée. C’est son balayeur qui devrait pouvoir obtenir, en vingt minutes, le planning des salles qu’il doit balayer. Mais ce n’est pas lui qui fait les choix informatiques. Et le petit colosse est éminemment fragile.

Aucun scrupule, chez les dictateurs stupides, pour annuler la liberté. Erdogan interdit la presse libre. Comme Napoléon III et tant de ses pareils. Une réaction turque ? "Un cauchemar orwellien". Orwell a dénoncé ces horreurs ; mais voici que l’on donne son nom à la simple volonté de durer, d’anéantir justice et liberté. Pour Erdogan, la corruption n’est pas corrompue ; la femme doit rester à sa place. Quiconque ose critiquer quoi que ce soit en lui est coupable de ce que l’on appelle "haute trahison", et aussi de "complot contre la nation". Une bêtise imposée à tous, avant que disparaisse enfin un joug inadmissible.

Abus des dictateurs ? Le mensonge comme règle, comme habitude de vie. Pas de justice, ni de liberté. Pas de vie. Seulement l’étau et le venin. En démocratie, comme en évidente méchanceté officielle. Rien d’autre que le mal.

Retour à la page d'accueil : ici