Y2036
Pensées



Y2036 Pensees

Sous-développement d’Israël : Presse et médias rendent compte des soubresauts des élections américaines, comme s’il s’agissait, en ce qui concerne les Etats-Unis, de la "maison mère", tout se jouant, pour Israël, là-bas…

Une publicité : "Prenez de la hauteur". Personne, qui s’adresse à personne…

Terrible mauvaise foi… Jésus était palestinien. Pas Juif, mais Arabe. Un musulman, en somme, face aux tortionnaires juifs impitoyables. Jésus n’a jamais parlé qu’arabe, il se tournait vers la Mecque pour prier, et il était tout proche de Mohamad. Jamais sur la terre bénie il n’y a eu de Juifs. Les apôtres, à l’exception d’un seul – un horrible… -- étaient tous arabes. Les prétentions juives sont insensées, elles ne correspondent à rien.

Eviter les déclarations qui peinent, qui blessent. Pourquoi gâcher la vie d’autrui, à cause d’un peu d’ironie ?

A propos du viol, une mentalité qui condamne la femme, toujours tellement provocante… Ceux qui expriment cette opinion sont tout proches des violeurs, les comprennent et les justifient. Si la femme n’était pas si belle, tellement séductrice, rien ne se produirait. Loufoque conception islamiste, qui couvre tout de la femme, pour protéger l’homme. Femmes, coupable du terrible mal qu’on lui fait, tandis que l’homme est innocent, vertueux même…

Une plaque pour Jean Zay, assassiné par la milice. Il y est question des nazis, des ennemis de la France. Le mensonge, installé dans l’hypocrisie française : sa première nature. Pays tout entier résistant, sans collaborateurs. La même chose qu’en Autriche, victime contrainte du nazisme… La milice ? Quel milice. Il n’y a jamais eu de milice en France.

Mots croisés, mots fléchés, jeux avec les mots, les lettres, les nombres… Ton temps t’est tellement à charge que tu le tues, ne trouvant aucun intérêt en quoi que ce soit ? C’est dommage.

Elections primaires, aux Etats-Unis. Mais toutes les élections, universellement, sont primaires.

Monsieur Makine, élu à l’Académie française. L'auteur du "Testament français", arrivé de Russie pour épouser notre langue voici près de 30 ans, est élu au fauteuil de l'Algérienne Assia Djebar. Pauvre France ! Tellement raciste qu’elle ne peut envisager de remplacer une étrangère que par un autre étranger… Pourtant, du vivant de Georges Semprun, c’était encore pire : Elle l’avait refusé, parce qu’il était espagnol… Les circonstances de la création de l’Académie par Richelieu sont instructives. Il avait déclaré : "A quarante, ils ne pourront pas garder le secret, sur des complots contre moi". Richelieu, qui ne prit aucune décision pour la France, si elle ne correspondait pas à ses intérêts, et à ceux de sa famille. Amant de Marion de Lorme. On interrogeait celle-ci sur leurs exploits au lit. Elle dit : "Quand il enlève sa robe, il est comme les autres hommes". Fontenelle, avec esprit, déclara : "Nous sommes quarante, et nous avons de l’esprit comme quatre". Furetière, élu, était chagriné, à propos du dictionnaire, qu’il se trouve à la lettre F. Il dit, dans cette extraordinaire lenteur : "Quand ils seront à G, je serai mort". Furetière publia un excellent dictionnaire de la langue française, le tout premier. Le résultat ? Il fut lamentablement exclu de l’Académie, qui avait le monopole. De la même manière, quand le chirurgien Ambroise Paré voulut publier ses expériences chirurgicales, pour que d’autres médecins en tirent parti, on le lui interdit. Les instances pitoyables de la France, à cette époque, comme à toutes les époques. Sorbonne, parlement de Paris. Lui savait dire "Je le pansai, Dieu le guérit". Mais les notables de son temps, sages du pays, n’avaient pas son intelligence. "Je ne vous demande pas si vous êtes catholique ou protestant, riche ou pauvre. Mais quel est votre mal ?"

Retour à la page d'accueil : ici