Y2031
Pensées



Y2031 Pensees

Un sport quotidien, marqué par la mauvaise foi : Donner l’impression du grand sérieux, de l’honnêteté, du comportement convenable. Alors qu’il n’en est rien, et que c’est l’opportunisme mensonger qui prévaut. Un caractère bourgeois, une affabulation qui dupe sur sa personne et sa manière réelle d’agir.

"C’est un homme sous vide". Complètement vide…

Toda : Quatre situations, selon le Hida.

Tout goûter. Ne pas vivre le refoulement des renoncements.

Psaumes 34.9 : Goûtez, et voyez que Dieu est bon. Goûtez à Dieu, goûtez à la vie. Que pour vous, Dieu ne soit jamais une exigence de mort.

Méchanceté, et terrible petitesse. Elles vont ensemble. Jamais la cruauté n’est justifiée.

Certains sont entièrement prisonniers du mal. Ne pouvant rien envisager d’autre.

Peuples enlisés, prisonniers d’obsessions qui leur retirent toute vie.

Reconnaissance émue de toute valeur ? Comme c’est naturel ! Mais aussi, tu peux aimer, même en l’absence de toute valeur.

Aucune attitude collective, imposée par un climat délétère omniprésent. Quelle est ta propre attitude ?

Le juste n’éprouve pas la joie du malheur. Jamais il ne s’en réjouit.

Les qualités acquises ne doivent pas être objet de discours. Occupe-toi, plutôt, de ce qui est en devenir.

Avot : Heureux de ce qu’il a en partage.

Inaugureur de chacun. Dans toutes les dimensions de sa personne.

L’envergure se suffit à elle-même ; elle n’a besoin de rien d’autre.

Conquête des Espagnols d l’Amérique, atroce, odieuse. Malgré Antonio Montesinos, Bartoloméo Las Casas, pas de prise de conscience. La même chose, chez tous les peuples conquérants, sans excepter Israël.

Un jeu social… Comme des enfants, chacun feint de le prendre au sérieux. Sans découvrir subterfuges et stratagèmes. Celui qui est affublé d’un beau titre est compétent dans la fonction qu’il exerce, respectable et perspicace. On peut lui faire confiance ; il est honnête et dévoué. Par contre, le criminel, s’il n’est pas apparenté à quelque ministre, à quelque artiste, gloire du pays, il est atroce, odieux, méritant le mépris général. Cet homme est sans excuse, et le jeu que tous jouent concentre sur lui toutes les détestations. En vérité, il n’est pas très différent de l’autre, qui jouit d’une estime démesurée, que tous, pourtant, savent infondée.

De toutes petites peines, pour des crimes graves. De tout petits montants, dans les films, pour ne pas effaroucher ceux qui les trouveraient trop considérables.

L’habitude de trouver indigne celui qui est censé être très responsable. Le disculper, lui offrir tous les sursis, et faire semblant qu’il est parfaitement innocent.

Retour à la page d'accueil : ici