Y2023
Pensées



Y2023 Pensees

"Justice" en Israël… Le premier ministre, Olmert, a été condamné à la prison, pour avoir reçu des… pots-de-vin. Et voici que les juges remplacent six ans de prison par 18 mois… Indiquant un arbitraire homogène à la haute stature du condamné. Pas de justice, la fantaisie, le n’importe quoi. Il faut qu’Olmert puisse faire à nouveau la même chose. Un pays sous-développé, avec un président violeur, Katsav. Un Etat-refuge pour les monstres, analogue à l’Etat islamique. J’imagine Moché, Chlomo, en prison pour les mêmes motifs, ce qui ne serait pas étonnant.

Un film : Depardieu doit jouer… Staline. Mais non Marchais, personnage trop cruel. Ses prochains personnages ? Gilles de Rais, Coluche, de Gaulle, Coluche, Hitler et Jeanne d’Arc. Ensuite, Darry Cowl, de Funès, Landru, Jacques l’Eventreur, Bassar el Assad, Nosferatu. Egalement, Frédégonde, et un tigre mangeur d’hommes, encore peu connu. Des chefs-d’œuvre en perspective.

Terrible invention : La non-conformité implique la mort. De même, la non-croyance.

Terrible humiliation des femmes, dont on cache tout. Une abstraction absente.

Aucun soupçon ; un silence n’est rien ; il ne signifie nullement que l’on t’a oublié.

Ne faire aucune place à la plainte.

Obama et Netanyahou s’espionnent. Ils savent pouvoir le faire d’une manière fructueuse. Entre truands avertis.

Le plus grave problème de notre époque, mis en évidence lors du passage de 2015 à 2016 : Sachant que le sport essentiel est le Rugby à XV, comment passer au Rugby à XVI ? Une conférence internationale a été convoquée, à Washington. Pourra-t-elle résoudre le problème tellement épineux ?

Faire parler de soi, dans un monde trop silencieux et anonyme. Ainsi, Fanny Ardant, qui a décidé de réaliser un film sur Staline, personnalité attachante. Egalement, tous ces politiciens, qui n’ont rien à dire, mais qui le disent dans le but avoué de marquer qu’ils existent, contrairement aux apparences.

Le procès de Landru doit s’ouvrir prochainement. Dans la grande tradition de la justice française, qui ne laisse les crimes impunis qu’en cas de haute protection des potiches du moment. Papon, Touvier, Barbie. 8 octobre 1997 : Nous y sommes donc. Cet après-midi, après seize années de procédure et d'incertitudes, voici Maurice Papon devant ses juges. Et déjà, certains annoncent son procès comme le plus important de tous. Plus significatif que la comparution de Klaus Barbie, plus emblématique que le jugement de Paul Touvier. Fondamental pour la justice et pour l'Histoire. D'autres, à l'inverse, voient ce procès comme une terre de périls. Justement parce que plus significatif et plus emblématique que les deux précédents. Car à l'opposé de l'Allemand Barbie et de Touvier la canaille, l'accusé Papon s'affiche couleur France. Comme René Bousquet, ancien secrétaire général de la police de Vichy, assassiné le 8 juin 1993 par Christian Didier, Papon parle Résistance, gaullisme, service de la Nation. Et si c'est Papon que les jurés de Bordeaux auront à juger, c'est aussi de la France qu'ils auront à débattre. Surtout, ne pas précipiter les choses, pour que la justice puisse sereinement se déterminer. Ensuite, décider un acquittement général des condamnés, "eu égard à leur grand âge". Si la France se moque bien de la justice, elle est, depuis Frédégonde, très humaine. Agir comme il se doit, avec les circonstances atténuantes pour Landru. En effet, les micro-ondes n’existaient pas encore, et quand il a brûlé, d’une manière rudimentaire, ses différentes femmes, il a été assez incommodé par la fumée. La justice se doit de tenir compte de cela ; de plus, peut-être étaient-elles des mégères ? Le crime passionnel voit la loi grandement sympathiser avec lui. Surtout, ne pas être injuste et hâtif, en pensant à tous les autres criminels, en puissance, qui n’ont pas vraiment tué, mais qui appellent la grande indulgence des juges exemplaires, munis des directives présidentielles et autres.

Retour à la page d'accueil : ici