Y2017
Pensées



Y2017 Pensees

Fin de Toldot : Essav épouse une fille d’Ichmaël. A Paris, en novembre 2015, des noces de sang…

Des degrés dans la brutalité ; l’état de brute, dans son dessin prévisible, la cruauté. Il est, aussi, une brutalité polie.

Ne pas faire supporter une contrariété simplement subie ; ne pas la reprocher, dans une méchanceté épidermique.

Deux frères, terroristes-assassins ? Ils s’appellent "Abdel Selam", "serviteurs de la paix"…

Joseph II vient à Paris, pour s’occuper, efficacement, de la fécondité du couple Marie-Antoinette – Louis XVI. Il habite, non à Versailles, mais à l’hôtel Foyot, à l’entrée de la rue de Tournon. Il n’aime pas tous les oisifs de Versailles. Hôtel Foyot ? Celui que possédait Madame Alazard, qui fut la maîtresse de Joseph Roth, et qui l’hébergea. Aujourd’hui, une plaque des étudiants autrichiens, à la mémoire de Joseph Roth. Celui-ci, très ému de contempler François-Joseph, dernier empereur d’Autriche. De Joseph II à Joseph Roth, plus authentiquement Joseph, quoique moins empereur.

Marie Stuart refuse la proposition d’Henri VIII, de l’épouser. Elle lui fait dire qu’"elle a le cou trop raide", en se moquant des nombreuses décapitations de ses reines… Pourtant, tragiquement, la fille d’Henri VIII et d’Anne Boleyn, Elisabeth, jalouse au plus haut degré de Marie, la fera décapiter. Avec une grande hypocrisie. Elle prétendit ne pas être au courant du supplice, et s’en prit à ses ministres…

Joseph Kessel rejoint de Gaulle à Londres. Celui-ci lui demande "comment cela va se terminer". Réponse de de Gaulle, en 1943 : "C’est gagné ; il y a juste quelques formalités".

Gouverner ? Donner l’impression de la compétence, tandis que l’on maîtrise absolument toutes les situations. Une cascade de mensonges.

Par pur hasard, inspiré de Tartuffe, de Molière : Serrez ma chair et mon indiscipline ; ne cachez pas ce sein que j’aimerais bien voir. Au moins, je ne choquerai pas ces faux dévots de la cour de petit Louis, toujours prompts à s’effaroucher devant la moindre gaillarderie.

Amusantes déclarations des chefs d’Etat… Ils sont censés défendre une morale, et ils donnent le triste exemple de leur immaturité, de leur hypocrisie. Fustigeant ce qu’ils pourraient aussi bien condamner chez eux-mêmes, sans se soucier du ridicule de leur soi-disant vertu rigoureuse et exigeante.

23-11-15. TROIS. Un des quatre derniers rhinocéros blancs du Nord encore vivants, sous-espèce en danger critique d'extinction, est mort dimanche au zoo de San Diego, en Californie (Etats-Unis), a annoncé l'établissement. Nola, une femelle de 41 ans, a dû être "euthanasiée ce matin et cela a été une décision difficile", a précisé le zoo dans un communiqué. L'animal, l'un des quatre derniers survivants de cette forme déjà éteinte à l'état sauvage et victime du braconnage, vivait au zoo depuis 1989. Elle avait dû être opérée des suites d'une infection le 13 novembre mais avait cessé de se nourrir depuis. Les trois derniers animaux de cette sous-espèce, deux femelles et un mâle, subsistent dans un centre au Kenya, mais ils sont très âgés. Le rhinocéros blanc du Nord (Ceratotherium simum cottoni) est une des deux sous-espèces du rhinocéros blanc avec celle du Sud (Ceratotherium simum simum), et est originaire d'Afrique de l'Est et centrale. Ionesco pensait que les humains, devenus brutes, se transformaient en rhinocéros encore plus abêtis que d’habitude dans leurs attitudes collectives. Mais il ne reste plus, dans le monde, que trois rhinocéros blancs ; l’humanité, tellement pleine de sollicitude, pour toutes les espèces sauf la sienne, n’espère pas sauver celle-ci, promise au sort lamentable des espèces disparues.

Retour à la page d'accueil : ici