O16227
Jean-Michel Besnier : "L’homme simplifié, le syndrome de la touche *Etoile*"



O16227 Jean-Michel Besnier : "L’homme simplifie, le syndrome de la touche *Etoile*"

"L’homme simplifié, le syndrome de la touche *Etoile*"

Jean-Michel Besnier

Fayard

2012



Colère

Chaque fois qu’il s’agit de communiquer avec une administration.



Une injustice qui frappe l’individu solitaire et sans défense, demandeur impuissant.



Un automate imbécile.



Ravages des arborescences informatiques appliquées à la gestion des problèmes humains.



Misère des agents.



Transparence apparente des relations.


Ivan Illich

Années 60.

Effet pervers des progrès technologiques.

Idéaux de convivialité.



L’art de faire son propre malheur.



Industries de communication

Responsables de la cacophonie et de la solitude contemporaines.



Progrès ?

Etre réduit par des automates à réduire l’expression de ses demandes de service aux formulaires.



Ordinateurs ?

De la pensée...



Une représentation simplifiée, véritable image de soi.


Réflexion binaire ?

Simpliste.



Réclamer le retour de l’intelligence dans la communication humaine.



Déléguer sans limites aux machines le soin de régler nos relations et nos rapports avec le monde.



Absurdité

Se laisser administrer comme de simples choses.



Révolte des esclaves que nous sommes devenus.



Insignifiance

Zombification.



Günther Anders

Allemand

Psychologie des hommes du 20 ème siècle :

Honte d’être soi.



Jacques Ellul

Se servir de la technique ?

La servir.



Heidegger

La modernité a écrasé les langues de tradition sous les langages techniques.



Hans Wisman

Les langues de service s’imposent aux langues de culture.



Solidarité du langage et de la technique

Préservation de la liberté.



Roland Barthes

Le fascisme, ce n’est pas d’empêcher de dire, c’est d’obliger à dire.



Burrhus Frederic Skinner

La question fondamentale n’est pas de savoir si les machines pensent,

Mais si les hommes pensent.



Simplification de l’humain.

Retour à la page d'accueil : ici