O16225
Charles Dantzig : "Dictionnaire égoïste de la littérature française"



O16225 Charles Dantzig : "Dictionnaire egoiste de la litterature francaise"

"Dictionnaire égoïste de la littérature française"

Charles Dantzig

Robert Laffont

2016



Un monde

Invective, assistée d’humiliation.




La bienveillance, l’intelligence, la tendresse n’ont que très peu de prise sur le monde.



La littérature est de tout temps menacée de l’intérieur par la médiocrité.

Personne n’a jamais pensé que le narcissisme était généreux.



La littérature ?

Essayer de sortir de soi pour parler de tous.



Tout ce qui est beau et bon est calomnié.



La littérature complète la vie au profit des hommes.

Leur vie en devient meilleure.

Plus complète, plus vivante.



La plupart des idées ne sont que des coutumes.



Le désir de célébrité est un signe infaillible de vulgarité.



Le populisme est une façon cynique de jouer sur la rage d’une masse indistincte auquel on donne le nom flatteur de peuple.



Les réalistes sont pour la plupart du temps antidémocratiques.

Ils suivent le goût de la plèbe.



Le populisme est une pathologie.



La bêtise est plus retentissante que l’intelligence.



BOURGEOISIE



La littérature française est dans sa quasi-totalité l’émanation de la bourgeoisie.



De Gaulle a passé son temps à exprimer son mépris pour les bourgeois.

Qui votaient pour lui.



Montesquieu

J’aime les paysans :

Ils ne sont pas assez savants pour raisonner de travers.



Montesquieu

La plupart des législateurs ont été des hommes bornés,

Que le hasard a mis à la tête des autres.

Et qui n’ont consulté que leurs préjugés et leurs fantaisies.



Montherlant

Le seul endroit où Achille était vulnérable,
Etait celui où il avait été tenu par sa mère.

Retour à la page d'accueil : ici