O16074
Du Bellay : "Les Antiquités de Rome, les Regrets"



O16074 Du Bellay : "Les Antiquites de Rome, les Regrets"

"Les Antiquités de Rome, les Regrets"

Du Bellay

Flammarion

1994



Si l’importunité d’un créditeur me fâche,
Les vers m’ôtent l’ennui

Si quelqu’un dessus moi sa colère délâche,
Sur les vers je vomis le venin de mon cœur

Les vers chassent de moi la molle oisiveté,
Les vers me font aimer la douce liberté,
Les vers chantent pour moi ce que dire je n’ose.



Cent fois plus qu’à louer on se plaît à médire :
Parce qu’en médisant on dit la vérité



Je te raconterai du siège de l’Eglise,
Qui fait d’oisiveté son plus riche trésor,
Et qui dessous l’orgueil de trois couronnes d’or
Couvre l’ambition, la haine et la feintise

Je te dirai qu’ici le bon heur, et malheur,
Le vice, la vertu, le plaisir, la douleur,
La science honorable et l’ignorance abonde.

Ici, comme en ce vieil Chaos,
Se trouve confusément enclos
Tout ce qu’on voit de bien et de mal en ce monde.



Seigneur, je ne saurais regarder d’un bon œil
Ces vieux singes de cour, qui ne savent rien faire,
Sinon en leur marcher les Princes contrefaire,
Et se vêtir, comme eux, d’un pompeux appareil.

Devant le Roi, d’un visage hypocrite,
Ils se prennent à rire, et ne savent pourquoi.

Retour à la page d'accueil : ici