O16071
Du Bellay : "Divers jeux rustiques"



O16071 Du Bellay : "Divers jeux rustiques"

"Divers jeux rustiques"

Du Bellay

Gallimard

1996



Défense et illustration de la langue française

L’auteur prie les lecteurs de différer leur jugement jusqu’à la fin du livre.



Han Yu

De même que le langage est l’essence de la parole humaine, la littérature est l’essence du langage.



Platon

Le Banquet

La nécessité, la solitude, l’ambition et surtout sa perpétuelle insatisfaction, son anatopisme (le vif sentiment d’être déplacé, exilé, nulle part chez soi et à soi) l’invitent à Rome.



Montaigne

Le mal n’est pas hors de nous, mais chez nous.



A Vénus

Ayant après long désir
Pris de ma douce ennemie
Quelques arrhes du plaisir
Que sa rigueur me dénie

Je t’offre ces beaux œillets,
Vénus, je t’offre ces roses,
Dont les boutons vermeillets
Imitent les lèvres closes.



Contre les Pétrarquistes

J’ai oublié l’art de Pétrarquiser,
Je veux d’Amour franchement deviser,
Sans vous flatter, et sans me déguiser



Contre une vieille

Vieille plus vieille que le monde,
Vieille plus que l’ordure immonde

Et plus morte que la Mort même

Tu es une attise-querelle,
Tu es sorcière et maquerelle,
Tu es hypocrite et bigote



De deux amants, à Vénus

Nous deux Amants, qui d’un même courage
Sommes unis en ce prochain village,
Chaste Cypris, vouons à ton autel
Avec le lis l’amarante immortel.
Et c’est à fin que notre amour soit telle
Que l’amarante à la fleure immortelle :
Soit toujours pure, et de telle blancheur
Que sont les lis en leur pâle fraîcheur,
Et que nos cœurs même lien assemble,
Comme ces fleurs qu’on voit jointes ensemble.



Hymne à la surdité

A Pierre de Ronsard

Vendômois

Je ne suis pas, Ronsard, si pauvre de raison,
De vouloir faire à toi de moi comparaison,
A toi, qui ne serait un moindre sacrilège
Qu’aux Muses comparer des Pies le collège.

Retour à la page d'accueil : ici