O16053
Carlos Drummont de Andrade : "La machine du monde"



O16053 Carlos Drummont de Andrade : "La machine du monde"

"La machine du monde"

Carlos Drummont de Andrade

Gallimard

2005



Quand je suis né, un ange tortu
De ceux qui vivent dans l’ombre
A dit : "Va, Carlos, tu vas être gauche dans ta vie".



Moi aussi j’ai été poète
Il me suffisait de regarder une femme
Et je songeais aussitôt étoiles
Et autres substantifs célestes



Si j’avais cinq mille jambes
Je les prendrais toutes pour m’enfuir.



Le dernier troubadour est mort en 1914.



Les désenchantés de l’amour
Se tirent des balles dans le cœur.



Ancêtre

Je ne te connais que par portrait,
Je ne te connais pas pour de vrai,
Mais ton sang s’agite dans mon sang

Sans savoir je vais copiant
Tes manières inattendues

Retour à la page d'accueil : ici