O15996
Grand Larousse universel : "Etienne Dolet"



O15996 Grand Larousse universel : "Etienne Dolet"

"Etienne Dolet"

Grand Larousse universel



Imprimeur.

Humaniste français.



Paris.

Padoue.

Venise.

Toulouse.



Condamné pour meurtre du peintre Compaing, à Lyon.

Il obtient le pardon royal, pour avoir agi en état de légitime défense.



Dans son imprimerie de Lyon, il publie des brochures de combat, des almanachs et des satires.



En butte à l’hostilité de ses confrères, il est dénoncé par eux à l’inquisition pour avoir édité un opuscule, le CATO CHRISTIANUS (1538).

On l’accuse d’hérésie et d’athéisme.

Il est jeté en prison.



Il y retourne en 1544 pour avoir introduit en France des livres genevois, et traduit un passage de l’AXIOCHOS, dialogue attribué à Platon, où est niée l’immortalité de l’âme.



Condamné à mort, il est pendu et brûlé à Paris, place Maubert.



Personnage controversé avant d’être érigé en martyr de l’humanisme.

On le surnommait LE DUR.

Rare liberté d’esprit.

Libre pensée, peut-être.

Il proclame sa haine des persécutions.

Il fait entendre des accents pathétiques dans son SECOND ENFER (1544).



Activité intellectuelle considérable et diverse.



Editions de Marot, de Rabelais.

Cicéron, Térence.



Il adresse à Erasme une violente réplique à son DIALOGUS DE IMITATIONE CICERONIANA.


Il publie une dictionnaire analogique latin de conception très moderne.



Philologie française.

MANIERE DE BIEN TRADUIRE D’UNE LANGUE EN AUTRE



TRAITE DE LA PONCTUATION ET DES ACCENTS



Poète.



Il publie des CARMINA



Un douloureux cantique sur la DESOLATION

Retour à la page d'accueil : ici