O15992
Dom Deschamps : "Le vrai système, ou le mot de l’énigme métaphysique et morale"



O15992 Dom Deschamps : "Le vrai systeme, ou le mot de l’enigme metaphysique et morale"

"Le vrai système, ou le mot de l’énigme métaphysique et morale"

Dom Deschamps

Droz

1939



1716-1774.



Ouvrage violent et original.



Né à Rennes.



La majeure partie de son existence s’est écoule dans le petit monastère bénédictin dont il fut nommé procureur.



Le Tout universel est un être qui existe.



THESES



Le tout universel, ou l’univers, est d’une autre nature que chacune de ses parties.

On ne peut que le concevoir et non pas le voir, ou se le figurer.

Le tout universel, seul être, seul principe, seule vérité, donne la vérité morale.

Tout ce qui ne dit point de parties existe et est inséparable du Tout, dont il est l’affirmation et la négation tout à la fois.

Le Tout, et Tout.

Tout et Rien sont la même chose.



OBSERVATIONS MORALES



La division des hommes en différents états fait la faiblesse des hommes et la force des rois.

Diviser pour régner.

Il faut que les troupes du prince soient employées par le dehors, pour l’être au besoin par le dedans.

Le soldat comme le prêtre protège effectivement le prince contre ses sujets.

Le vice de propriété.

Les vraies mœurs ne feraient des hommes et des femmes qu’un même homme et une même femme.

L’ambition de dominer.

L’horreur et la folie de notre état policé.

La religion entre de toute nécessité dans notre état de lois.

L’effet des lois est le mal, sous l’apparence du bien.

On ne pouvait venir à la vérité morale que par le mensonge, que par un état social faux, tel que le nôtre.

L’ennui est un tyran né de nos mœurs.

Le bonheur particulier ne peut exister que par le bonheur général.

Passer de l’état de lois à l’état de mœurs.

Une existence physique heureuse.

Communauté des biens.

Rien ne serait travail pour les hommes dans l’état de mœurs, parce que le travail se tournerait toujours en amusement et plaisir.

Retour à la page d'accueil : ici