O15908
Marcel Detienne : "Dionysos à ciel ouvert"



O15908 Marcel Detienne : "Dionysos a ciel ouvert"

"Dionysos à ciel ouvert"

Marcel Detienne

Hachette

1986



Baudelaire

Le dieu mystérieux caché dans les fibres de la vigne.



Equivaut à Siva, le Bienveillant autant que le Terrible.



Le dieu de la Grèce le moins sédentaire.



Nulle part, il n’est chez lui.



Dieu nomade.



Etriqué sous le masque du dieu encensé et médaillé.



Saisie brutale.

Il fait trébucher sa proie.

L’entraîne dans sa folie dans le meurtre, dans la souillure.



En Argolide, le roi Proitos avait trois filles

Elles refusent de rendre un culte à Dionysos.

Elles abandonnent le palais paternel.

Errent dans le pays d’Argos.



Proitos convoque Mélampous, devin et purificateur.

Il demande le tiers du royaume.

Le roi refuse, le mal empire.

La folie gagne le reste de la population féminine.

Les épouses disparaissent dans les bois.

Elles tuent leurs enfants.



Mélampous obtient les deux tiers du royaume.



Folie envoyée par Dionysos : la MANIA.

Elle s’attaque à un grand nombre de personnes.

Une épidémie.



Un masque sans ressemblance.



L’étrange Etranger.



Folie et souillure, des générations entières



Posidonus

Dans l’Océan, une petite île.

Habitée par des femmes possédées.

Les Namnètes.

Vouées à apaiser le dieu par toutes sortes de cérémonies sacrées.

Aucun mâle ne peut mettre pied sur cette île.

Les femmes sont toutes des épouses.

Elles traversent l’eau pour s’unir à leurs maris, et s’en retournent ensuite.



Une fois l’an, elles enlèvent le toit du sanctuaire et en remettent un autre.

Celles qui tombent sont déchiquetées par les autres.



Jaillir et bondir

Croc-en-jambe.



Ménade bondissant.

Folie meurtrière.

Vin pur effervescent.

Cœur enivré de sang.

Retour à la page d'accueil : ici