O15856
Paul Diel : "Culpabilité et lucidité"



O15856 Paul Diel : "Culpabilite et lucidite"

"Culpabilité et lucidité"

Paul Diel

Payot

2007



1893-1972.



Einstein

Un remède à l’instabilité éthique de notre époque.



La cause essentielle des maladies de l’esprit



Le refoulement affectif.



En se dérobant au contrôle conscient, l’affectivité trouble l’esprit et sa fonction valorisante.



Plus lucide est l’esprit, moins aveugle est l’affect.



Biologiquement parlant, la vie est l’ensemble des besoins matériels et sexuels (provenant des pulsions de nutrition et de propagation).



Une multitude de désirs, souvent contradictoires.

Créant la situation conflictuelle.

Pour que la vie psychique trouve son équilibre, les désirs multiples doivent être harmonisés par l’esprit valorisateur.



La prévalence de l’esprit valorisant, fonction essentiellement adaptative, est le sens même de la vie.

Cette direction sensée détermine l’ETHOS.

Les valeurs éthiques sont immanentes à la vie, car elles sont la suite d’une valorisation sensée, sublimative, à l’égard des promesses de satisfaction que sont les désirs.



A l’ETHOS, qui ne fait qu’un avec la santé psychique, s’oppose le PATHOS, le pathologique.

Le PATHOS est une plainte à nuance déclamatoire qui tente d e refouler la responsabilité éthique au lieu de l’assumer.

Retour à la page d'accueil : ici