O15852
Diderot : "Pensées philosophiques"



O15852 Diderot : "Pensees philosophiques"

"Pensées philosophiques"

Diderot

Flammarion

1972



1713-1784.



J’écris de Dieu.

Je compte sur peu de lecteurs, et n’aspire qu’à quelques suffrages.

Je tiens ces pensées pour détestables si elles plaisent à tout le monde.



Il y a des gens dont il ne faut pas dire qu’ils craignent Dieu, mais bien qu’ils en ont peur.



La superstition est plus injurieuse à Dieu que l’athéisme.



--- Y a-t-il de vrais athées ?

--- Y a-t-il de vrais chrétiens ?



Je distingue les athées en trois classes

Ceux qui vous disent nettement qu’il n’y a point de Dieu.
Ce sont les vrais athées.

Un grand nombre ne savent qu’en penser.
Les athées sceptiques.

D’autres qui voudraient qu’il n’y en eût point, qui font semblant d’en être persuadés.
Ce sont les fanfarons du parti.



Celui qui, se trouvant à la Mecque, irait insulter aux cendres de Mahomet, se ferait empaler à coup sûr et ne serait peut-être pas canonisé.

Ce zèle n’est plus à la mode.



Otez la crainte de l’enfer à un chrétien, et vous lui ôterez sa croyance.


Platon considérait la divinité sous trois aspects, la bonté, la sagesse et la puissance.

Il faut se fermer les yeux pour ne pas voir là la Trinité des chrétiens.

Philosophe d’Athènes, le logos ; que nous appelons le Verbe.



Ce que les atroces chrétiens ont traduit par éternel ne signifie, en hébreu, que durable.



Tous les sectaires du monde ne sont que des déistes hérétiques.

Retour à la page d'accueil : ici