O15850
Milan Kundera : "Jacques et son maître, hommage à Diderot"



O15850 Milan Kundera : "Jacques et son maitre, hommage a Diderot"

"Jacques et son maître, hommage à Diderot"

Milan Kundera

Gallimard

1998



INTRODUCTION



Dostoïevski

Tout devient sentimental.
Le sentiment est élevé au rang de vérité.



Chars soviétiques, pour nous apprendre l’amour...



Le sentiment au rang de valeur ?

Quand le christianisme s’est séparé du judaïsme.
Non la vérité, mais l’intérieur, l’arbitraire du subjectif.
Non plus la clarté de la Loi.
Mais le critère bien flou de la morale.



La démagogie politique sentimentalise la volonté de puissance.



Prendre le monde au sérieux ?

Croire ce qu’il veut nous faire croire.

Croire à ce que l’on fait croire aux autres.



Diderot ne fait rien pour nous faire croire que ses personnages existent réellement.



Adaptations théâtrales

Reader’s digest.

Des réductions.

Rendre claires et logiques les raisons du comportement.



Diderot

Désordre génial.



Diderot

Que périssent tous ceux qui se permettent de réécrire ce qui a été écrit !

Qu’ils soient châtrés et qu’on leur coupe les oreilles !



Invasion russe

J’ai vécu la fin de l’Occident.



JACQUES LE FATALISTE



Est-ce qu’on est responsable de ce qu’on fait ?



L’humanité tout entière n’est composée que de mauvais poètes.



Fables

Gaine et coutelet

Se sont fâchés comme des chiffonniers.

Le coutelet dit à la gaine :

Vous êtes une belle salope. Tous les jours vous accueillez de nouveaux coutelets.

Et elle :

Vous êtes un beau salaud, car chaque jour vous changez de gaine.



Dieu t’a fait pour que tu pénètres plusieurs gaines.

Et toi, Dieu t’a fait pour beaucoup de coutelets.



Siméon le stylite

Il a passé 40 ans sur une colonne de 40 mètres de haut, à prier Dieu de lui donner la force de le faire.



Du haut de sa colonne, il n’a jamais regardé en bas.

Celui qui regarde vers le haut ne peut jamais avoir le vertige.



Vous aviez une honnête femme que vous n’avez pas su garder.



Le maître aime les beaux culs.



En ce monde, les choses changent de sens comme souffle le vent.

Et le vent souffle sans cesse et vous ne le savez même pas.

Le bonheur se change en malheur, et la vengeance en récompense.



Il est écrit là-haut...

(Ce qu’écrit Diderot).



Jacques

Il est écrit là-haut que je vous suis indispensable.

J’en abuserai chaque fois que l’occasion s’en présentera.



Jacques

Vous êtes l’apparence, et moi la substance.



Jacques

Vous êtes le maître, mais c’est moi qui décide.

Retour à la page d'accueil : ici