O15849
Diderot : "Le neveu de Rameau"



O15849 Diderot : "Le neveu de Rameau"

"Le neveu de Rameau"

Diderot

Dictionnaire des Œuvres




1713-1784.



Dialogue piquant entre Le Philosophe (Diderot) et un bohème cynique, Jean-François Rameau (1716-1781), neveu du compositeur des INDES GALANTES.



De nombreuses allusions à des contemporains.



Ne fut pas publié du vivant de Diderot.



Le Palais-Royal et le café de la Régence.

Rendez-vous des joueurs d’échecs.



Conversation à bâtons rompus, pétillante.

Sous couvert de badinage, les idées.



Traduction de Goethe en allemand, grâce à laquelle l’œuvre fut publiée.



Etalagiste du quai Voltaire.

Une note de Diderot.



Le neveu de Rameau a existé.

On l’appelait LE FOU.

Parasite pittoresque.

Cynisme.

Polissonnerie.

Maximes.

Il cabriolait à contretemps.



Amusé, Diderot s’en empare.

Il outre ses travers et son cynisme.

Effronté comme Diogène.

Capable des pires bassesses pour complaire à quiconque le nourrit.

Son premier soin, le matin, est de savoir où il dînera.



La voix de la conscience et de l’honneur est bien faible lorsque les boyaux crient, que coûte que coûte, il faut faire sa cour.

Moine de Rabelais

Toujours dire du bien de monsieur le prieur, et laisser aller le monde à sa fantaisie.



Cynisme, ou amoralisme

Parfois, l’expression de la vérité, telle qu’il n’est pas admis qu’on la dise.

Une complicité s’établit entre le neveu et le philosophe.

Comme si le philosophe était bien aise de lui donner la parole.



O fou, comment se fait-il que, dans ta mauvaise tête, il se trouve des idées si justes, pêle-mêle avec tant d’extravagances ?



Satire malicieuse, plutôt que méchante.

Faquins, maroufles du siècle de Diderot.



On tire parti de la mauvaise compagnie comme du libertinage.

On est dédommagé de la perte de son innocence par celle de ses préjugés.



Entre ce parasite et nous, quelle est au juste la différence ?



Il avouait les vices qu’il avait, et que les autres ont, mais il n’était pas hypocrite.



Il n’était ni plus ni moins abominable qu’eux :



Il était seulement plus France et plus conséquent, et quelquefois profond dans sa dépravation.

Retour à la page d'accueil : ici