O15847
Jean Starobinski : "Diderot, un diable de ramage"



O15847 Jean Starobinski : "Diderot, un diable de ramage"

"Diderot, un diable de ramage"

Jean Starobinski

Gallimard

2012



Autant d’hommes, autant de cris divers.

Combien de ramages divers.



L’âme des femmes n’étant pas plus honnête que la nôtre, mais la décence ne leur permettant pas de s’expliquer avec notre franchise, elles se sont fait un ramage.



L’oiseau blanc

Une favorite.

N’a pas le sommeil facile.

On facilite son sommeil en lui chatouillant la plante des pieds.



Diderot admire la Clairon pour le talent qu’elle a de démontrer des sentiments qu’elle n’éprouve pas.



JACQUES LE FATALISTE



Un livre merveilleusement composé.

La fatalité.



Une femme tombée.

On voit son derrière découvert.

C’était prévu.



Saint-Evremond

Les vérités de sentiment se montrent et ne se démontrent point.



Pascal

Ne pas entreprendre de démontrer ce qui est évident.



Jacques

Nous ne plaignons jamais que nous.



Votre chute (il s’est précipité) ne prouve pas que vous êtes libre, mais que vous êtes fou.



On suit sa fantaisie, qu’on appelle raison.



Le lecteur, c’est le livre même.



Le seul à échapper au destin est celui qui en fait une fiction.



LE NEVEU DE RAMEAU



Tirade sur la musique.

Elle célèbre le vrai, le bon, le beau.

Retour à la page d'accueil : ici