O15844
Diderot : "Jacques le Fataliste"



O15844 Diderot : "Jacques le Fataliste"

"Jacques le Fataliste"

Diderot

Dictionnaire des Œuvres



1713-1784.



Roman.



Satire anticléricale.

Comme LA RELIGIEUSE.



Exciter l’esprit par la vivacité de ses jugements.



Dialogue.

Récits.

Aventures.

Digressions.



Deux personnages errants.

Toujours prêts à raisonner de tout et à philosopher sur la vie et l’homme.



Nous ne savons pas d’où ils viennent.

Ni où ils vont.

Ni pourquoi ils se déplacent.



Hésitations sur ce qu’il leur fera faire.



Des incidents.

Des rencontres.

Des sautes d’humeur.



Jacques a son franc-parler.

Il n’hésite pas à gourmander et à reprendre celui qu’il sert.

Il fait penser à Figaro.



Il sait toujours se tirer d’un mauvais pas.



Pour distraire son maître, il lui raconte l’histoire de sa vie et de ses amours.

Mais son maître l’interrompt par ses digressions.



Jacques

Tout ce qui arrive est écrit dans le grand registre du destin.

Si une chose est advenue, c’est qu’il ne pouvait en être autrement.

Il exhorte chacun, et lui-même, à la résignation.



Diderot

La vie est un enchaînement de forces que l’homme n’a que l’illusion de commander.



Jacques, observateur impartial de ses propres tribulations.



Histoire des amours de Mme de la Pommeraie et du marquis des Arcis.

Moine défroqué devenu le secrétaire du marquis.



Diatribe contre les couvents d’hommes.



Jacques est en prison.

Il arrive à se tirer de ce mauvais pas.



Inspiration de Diderot :

Candide

Le Diable boiteux, de Lesage

Surtout :

Vie et opinions de Tristram Shandy, de Sterne



Truculence de nombreuses scènes.

Liberté du langage.

Vivacité de la narration.

Influence de Rabelais.

Jacques ressemble à Panurge.



Enchevêtrement des épisodes.

Variété des digressions.



Tempérament vigoureux, paradoxal, généreux et souvent génial de Diderot.

Retour à la page d'accueil : ici