O15825
Poèmes : "Emily Dickinson"



O15825 Poemes : "Emily Dickinson"

"Emily Dickinson"

Poèmes

Pierre Belfond

1984



Alain Bosquet



Voici ma lettre au monde
Qui ne m’a pas écrit



Fleurir est aboutir



Tu recevras ma lettre le dix-sept ;
Réponds-y, ou plutôt
Viens près de moi.
A toi,
Mouche.



Qu’est-ce qu’un cœur, mon Dieu



Il vécut une vie de guet-apens



Voir le ciel de l’été,
C’est de la poésie



Puisque mon ruisseau coule,
Je sais qu’il est à sec.



C’est un Dieu bien jaloux que Dieu
Qui ne supporte pas de voir
Qu’au lieu de jouer avec lui nous préférons
Jouer les uns avec les autres.



Rabbin au livre de sagesse
Ne sais-tu pas ?



CHOIX DE REFLEXIONS ET D’APHORISMES



Si Dieu était venu cet été et avait vu ce que j’ai vu, je pense qu’il aurait trouvé son Paradis superflu.



Ils sont tous croyants, sauf moi, et s’adressent chaque jour à une éclipse qu’ils appellent leur "Père".



Moi, le seul kangourou au sein de la beauté.



Publier, c’est mettre aux enchères l’esprit humain.



On dit que Dieu est partout, et cependant nous songeons à lui comme à une manière de reclus.



Péché : ce précipice
De distinction
Auquel autrui doit résister.



"Père Divin", reprends
L’iniquité suprême
Que fit ta main candide
En un moment de propagande.

Retour à la page d'accueil : ici