O15778
Rêve gaullien



O15778 Reve gaullien

Rêve gaullien.



Il monte au sommet de l’Everest, pour que l’univers entier puisse l’entendre.



Il crie :



"Moi, de Gaulle."



Ensuite, il se lance dans le vide.



Patriote courageux, lucide, plein d’audace.



Après la victoire, non à cause de la bravoure française, il louvoie.



Obtient que la France ne soit pas une colonie américaine ni anglaise.



Mais néglige de les remercier, pour leur action décisive.



Il préfère déclarer, cyniquement, que Paris s’est libéré par ses propres moyens.



Masquant la collaboration, la niant :



Il n’y a eu que des résistants.



Des préfets, des ministres collaborateurs.



On vend à Bettencourt, qui ne fut en rien résistant, le titre de compagnon de la Libération.



En un certain sens, un comportement pire que celui de Maurras.



L’héritier est plutôt Le Penien.



Un gaullisme qui n’est plus rien, jeté dans le vide, pour s’écraser, au pal, au Népal.

Retour à la page d'accueil : ici