O15753
Amar Dhina : "Califes et souverains"



O15753 Amar Dhina : "Califes et souverains"

"Califes et souverains"

Amar Dhina

Enal Alger

1991



Quatre califes bien guidés

Rachidoun



Abou Bakr Siddiq



Un lot de vêtements sur le dos.

--- Où vas-tu ?

--- Je vais les vendre au marché.

--- Même calife, tu continues à faire du commerce ?

--- Autrement, avec quoi ferais-je vivre ma famille ?



Omar Ibn El Khattab

Farouchement oppose à l’islam.

Il se convertit à l’islam.

Sa sœur Fatima, aussi.

Elle garde secrète sa conversion.

S’il l’avait su, il l’aurait bastonnée.

Rude.

Autoritaire.

Cravache.

Bienveillant envers les humbles.

Il l’entend réciter un passage du Coran.

Elle est obligée de lui montrer les feuillets coraniques.

Il sait lire.

Il lit.

Est impressionné.

Il sort, et va à la recherche de Mohamad.

Portant, comme toujours, son épée à son côté.

Il frappe rudement à la porte de Mohamad, en réunion chez son oncle Hamza.

Hamza le fait entrer.

S’il vient avec une bonne intention, nous l’accueillerons comme il convient.

Mais s’il vient dans une mauvaise intention, je le tuerai.

Mohamad

Que viens-tu faire ?

Je viens pour proclamer ma croyance en Dieu et en toi !

Mohamad avait toujours vivement souhaité cette conversion.

Il dit :

Allah akbar !

Craint et respecté, il renforce considérablement la situation des croyants.



Ardent et autoritaire.

Il impose le respect de Mohamad et des musulmans.

Constamment aux côtés de Mohamad.



Grâce à Omar, on désigne Abou Bakr.



Au moment de mourir, Abou Bakr pense à Omar et à Ali.

Omar, malgré sa rudesse, homme de réflexion et de sagesse.



Othman Ibn Affan



On lui reproche sa politique de favoritisme à l’égard de ses parents Omeyyades.

Ibn Saba, musulman d’origine juive, prétend défendre les droits de la maison de Ali.

Un puissant parti en Egypte.

Les insurgés assiègent Othman dans sa propre maison.

Seuls quelques parents et amis le défendaient.

On exige son abdication.

Il est tué, à plus de 80 ans.

Les chefs Omeyyades prennent prétexte de ce meurtre atroce, pour accuser Ali Ibn Abi Talib d’y avoir trempé.

De ne pas avoir cherché à l’éviter.



Incapacité à museler ceux qui dilapidaient les biens de l’Etat.

Et qui vivaient dans le luxe.



Unification du texte coranique.



Une flotte.



Masoudi

Une générosité sans limite, envers tout le monde.

Ses subordonnés l’ont imité dans son comportement.


Ali Ibn Talib



Homme de guerre incomparable.

Nombreuses batailles contre les païens.

Carnages terribles avec son épée flamboyante.

Bravoure.

Guerrier quasi-invincible.

Courage.

Adresse.

Mépris de la mort.

Sang-froid.

Chef de l’armée.

Il interdit le duel.

Un duel.

Il tue les deux combattants.



Jeune cousin de Mohamad.



On veut tuer Mohamad.

Mais il est couché dans son lit.



Mari de Fatima, fille de Mohamad.

Deux enfants :

El Hassan.

El Hossein.



Manières rudes.

Brusque.

Peu sociable.



14 fils.

19 filles.


Bataille de Siffin

Il propose un duel à Mouawia.

Mouawia répond qu’il n’est pas assez stupide pour croiser le fer avec lui.

Car je tiens encore à la vie.



Mouawia

Fondateur de la dynastie Omeyyade



A la mort de Ali,

Son fils aîné, Hassan, est élu.

Pieux.

Dédaigneux des biens de ce monde.

Il se laisse facilement circonvenir par Mouawia, astucieux.

Mouawia le fait abdiquer en sa faveur.

Malgré l’opposition farouche de son frère Hossein.

Mouawia devient le chef suprême des musulmans.

Ambition démesurée.

Faire abdiquer en sa propre faveur le fils de son ancien ennemi.



Génie politique.



Parent à Mohamad.



Abd El Malik Marwan

Deuxième souverain Omeyyade


13 souverains dans la dynastie.



686

Il marche contre le chiite Moukhtar, tenant Koufa.

Défaite.

Révolte.

Invasion.

Roums.

Rien de tout cela n’altère son optimisme, sa foi en sa puissance et sa volonté de vaincre.



Masoudi

Sanguinaire.



Avec Tariq Ibn Ziyad,

Les musulmans pénètrent en Espagne.

Ils y demeurent près de 800 ans.

711-1492.



Abou Abbas Abdallah

Premier calife abbasside

Sanguinaire.

Il a versé le sang Omeyyade.



Abbassides ?



Leur ancêtre, Abbas Ibn El Moutalib Ibn Hachem

Oncle paternel de Mohamad.

Il donne leur nom aux Abbassides.

Grande science.

D’abord appelés hachimiyya.

740

Leur lutte contre les Omeyyades s’intensifie.

En Perse, un écho favorable.

Les chiites.

Les autres musulmans, plutôt favorables aux Omeyyades.

Dernier calife Omeyyade :

Marwanide.



Saffah

750

Calife abbasside.

Al Mansour

Abbasside

Deuxième calife



El Mamoun

Calife éclairé

Calife en 813.

Fils de Haroun el Rachid.

Qui avait d’autres projets.

Mamoun, à demi persan.

Déclaré rebelle.

Une expédition envoyée contre lui.

Guerre fratricide.



Mamoun

Culture solide et étendue.

Le plus savant des califes abbassides.

Ses aïeux, sunnites.

Il a adopté les doctrines motazalites.

Avec leur penchant rationaliste.

Il s’appuie sur les ouvrages des Grecs.

Selon lesquels les textes religieux doivent être d’accord avec la raison.

Intolérance avec ceux qui ne partageaient pas ses opinions.

Surtout parmi les savants sunnites.



Ibn Harma

L’homme peut atteindre aux plus nobles vertus, alors que ses habits sont usés et rapiécés.



Al Mansour

Pompe des souverains sassanides.

Trône recouvert d’or et de pierres précieuses.

Luxe inouï.



Il disait :

Ce luxe dont je m’entoure n’a d’autre but que d’imposer le respect et la crainte du pouvoir.



Abderrahman An Nassir



Le plus grand souverain de l’Andalousie.



Dynastie Omeyyade

Fondée par Mouawiya 1 er

661-680.


Egalement

Abd El Malik Ibn Marwan

685-705



Marwan Ibn Hakham

Marwanides.

Capitale Damas.

Omeyyades d’Orient.



Le dernier

Marwan Ibn Himar

Tué par les Abbassides.

Avec lui prit fin la dynastie omeyyade de Damas.



Un des rejetons omeyyades,

Abderrahman,

Réussit à se sauver au Maghreb, devant les persécutions abbassides.

Il réussit à faire renaître la dynastie omeyyade-marwanide en Espagne.

Gouverneur de Cordoue.



Un de ses descendants, calife.



Adversaire redoutable d’ Abderrahman :

Les Fatimides

Installés depuis peu au Maghreb.



Les Fatimides



De doctrine chiite ismaélienne.

De rite malikite.

Ils se proclament imams-califes.



Al Hakam II

Al Mostansir

Le plus cultivé des califes andalous



961-976.



Cordoue.

Protecteur des lettres et des sciences.

Cordoue, centre de rayonnement intellectuel inégalé dans toute l’Europe médiévale.



Ibn Roustoum



Fondateur du royaume abadite de Tahert.



Le règne d’El Mansour,

Apogée des Almohades



Stricte orthodoxie.

Doctrine unitariste du Mahdi.

Les Malikites, regardés comme insuffisamment unitaristes,

Sont poursuivis.

Leurs livres, brûlés.

Les philosophes, inquiétés.

Retour aux deux sources essentielles de la religion :

Le Coran

La sunna

A l’exclusion de quoi que ce soit d’autre.



Les juifs doivent porter un vêtement discriminatoire.



Salah Ad Din El Ayyoubi

Vainqueur des croisés



Dans l’entourage de l’émir turc Nouraddin Zengui à Alep, à Mossoul.

Tuteur des Seldjoukides.



Fatimides mourants d’Egypte.



Famille kurde.



Deux frères :

Ayyoub

Et Chirkoukh.



Ayyoub, administrateur de la ville de Takrit.



Zengui meurt assassiné.



Baybars 1 er

Sultan d’Egypte

Champion de l’islam



D’origine turque.

Faisait partie d’un groupe d’esclaves.

Acheté comme esclave.

Il devient musulman, ensuite.



Mamelouks



A l’origine, des esclaves

Turcs.

Kurdes

Circassiens

Arméniens

Esclaves dans les palais.

Mercenaires dans les armées.

Retour à la page d'accueil : ici