O15700
Simone et André Schwarz-Bart : "L’ancêtre en solitude"



O15700 Simone et Andre Schwarz-Bart : "L’ancetre en solitude"

"L’ancêtre en solitude"

Simone et André Schwarz-Bart

Seuil

2015



Guadeloupe.



Goncourt.



Impression que toute vie laisse aussi peu de trace que si elle s’était déroulée dans l’imagination.



Denier des Justes

Il ne s’agit pas d’un roman sur la Shoah,

Mais d’un roman sur la nature humaine à propos de la Shoah.



Tous les hommes sont mes semblables,

Quel que soit leur âge, sexe, race, temps historique, culture, etc.

Et je suis le semblable des tous.

Lâche, je suis le semblable des héros ;

Courageux, je sis le semblable des lâches.



Dieu, diable ou simplement nature.

Une reconnaissance infinie, plus vaste que tout le mal qui se tient dans le monde, qui se confond avec le monde peut-être…



La Mulâtresse Solitude

1972

Intimité ethnique.

Lynchage.

Procès en légitimité.

Un seul témoignage amical et chaleureux : deux lettres de Léopold Senghor.

Le plus grand problème de cette deuxième moitié du 20 ème siècle :

La symbiose des races et des civilisations.

Métissage.

Résurrection de la négritude, de la judéité, de l’Arabité.

André Schwarz-Bart pense que ce livre n’est nécessaire à personne.

Il entre en silence sans explications, sans hésitations, sans explosions.

Il est abîmé, étrillé, ostracisé.

Je sens bien que la blessure est irréparable et que je n’y peux rien.

Retour à la page d'accueil : ici