O15692
Flaubert : "Petite anthologie"



O15692 Flaubert : "Petite anthologie"

"Petite anthologie"

Flaubert

Michel Winock

Gallimard

2013



PETITE ANTHOLOGIE



On n’est bien que dans l’Absolu.



Comme ça fait du bien d’admirer !



Quand je suis quelque part j’essaie d’être ailleurs.



L’avenir est ce qu’il y a de pire dans le présent.



Le bonheur est une monstruosité.

Punis sont ceux qui le cherchent.



Voir les choses en face est le seul moyen de ne pas les voir en noir.



Quant à l’amour, je n’ai jamais trouvé dans ce suprême bonheur que troubles, orages et désespoirs !

La femme me semble une chose impossible.

Plus je l’étudie, et moins je la comprends.

Je m’en suis toujours écarté le plus que j’ai pu.

C’est un abîme qui m’attire et qui me fait peur.



Dans les nuances seule est la vérité.



Est-ce bête, l’ordre !

C’est le désordre, car c’est presque toujours ainsi qu’il se nomme.



L’orgueil est une bête féroce qui vit dans les cavernes et les déserts.

La vanité, comme un perroquet, saute de branche en branche.

Ce qui m’a soutenu dans toutes les tempêtes, c’est l’orgueil, l’estime de soi.



Quand le peuple ne croira plus à l’immaculée conception, il croira aux tables tournantes.


Il faut par tous les moyens possible faire barre au flot de merde qui nous envahit.



Le néo-catholicisme et le socialisme ont abêti la France.



Le succès est une conséquence et ne doit pas être un but.



Du moment qu’une chose est profitable à mes intérêts pécuniaires, elle me révolte comme si c’était une bassesse.

Retour à la page d'accueil : ici