O15682
Francis Guibal : "L’homme de désir, sur les traces de Georges Morel"



O15682 Francis Guibal : "L’homme de desir, sur les traces de Georges Morel"

"L’homme de désir, sur les traces de Georges Morel"

Francis Guibal

Cerf

1990



Emmanuel Levinas

Une pensée qui pense plus qu'elle ne pense est Désir... Le vrai Désir est celui que le Désiré ne comble pas, mais creuse.



M. Richir

La philosophie est, pour tout individu qui se sent requis par elle, une invitation au voyage.



Georges Morel

Personne ne peut chercher, désirer, penser, souffrir, aimer, à la place de personne.



Le seul projet désormais raisonnable devrait être la réalisation de chacun comme sujet à la fois individuel et social, historique et mystérieux.



Nous restons des esclaves sans risque, sans audace, sans goût pour la liberté. Nous n'osons pas vraiment penser, agir, aimer. Bref, nous voudrions vivre sans histoire. Or, c'est cela même dire non à l'Autre.



Hegel, Nietzsche, Heidegger, vont jusqu'à identifier culture chrétienne occidentale et aliénation, et oubli du Visage de l'Autre.



Démission servile.



L'organisation ecclésiale tend à maintenir les hommes dans un état d'enfance et de servitude, de culpabilité et de maladie : vie par procuration, suspendue à l'extériorité aliénante d'autorités sacrées.



Les hommes n'ont que trop tendance à se DECHARGER volontiers du poids de leur liberté créatrice, en se reposant pour cela sur des appareils susceptibles de prendre leur place.



Le règne du besoin et de la peur.



Les chrétiens semblent toujours avoir besoin de justifier leur vie et la vie.

Or un tel BESOIN est déjà l'indice d'un sentiment de culpabilité, car la vie n'a pas besoin de justification.



Maladie moderne

Tradition :
Surnaturalisme exacerbé, théocentrique et fidéliste.

Modernité :
Naturalisme anthropocentrique et rationaliste.



Plus l'homme s'épanouit comme être autonome et créateur, plus s'avive en lui la question de l'Autre.



La liberté est notre affaire personnelle, personne -- y compris Dieu -- ne peut être libre à notre place.



Sa nudité est aussi son mystère.



Il s'agit de réaliser la pensée comme poésie ou la poésie comme pensée.



Nietzsche

Pourquoi pas une religion du oui ?



Nietzsche

Le chemin, en effet, il n'y en a pas.

Retour à la page d'accueil : ici