O15671
Michel Desgranges : "La Chronique des Belles Lettres"



O15671 Michel Desgranges : "La Chronique des Belles Lettres"

"La Chronique des Belles Lettres"

Michel Desgranges



Lord Byron

Don Juan

'Tis strange -- but true ; for truth is always strange,
Stranger than fiction : if it could be told,
How much would novels gain by the exchange.

La chose est étrange, mais vraie ; car la vérité est toujours
Plus étrange que la fiction ; si l'on pouvait la dire
Combien de romans gagneraient au change !



Biographies

Les auteurs préfèrent inventer des certitudes plutôt que laisser les blancs de notre ignorance.

Surtout, ils sont guidés par le mouvement instinctif qui les pousse à ordonner la vie de leur héros en fonction d'une fin connue d'eux, entreprise téléologique qui doit plier le fait à la construction d'un exemplaire destin.



L'intelligent Voltaire, considérable historien

Il ne distingue pas le vrai du faux, ayant seulement recours au critère du vraisemblable.

La fonction de l'Histoire demeure essentiellement l'éducation des Princes ou du commun.

La réduisant à un manuel de morale.

Sur ce plan, Plutarque est caricatural.



Ranke

19 ème siècle

Pendant que les vautours s'égorgeaient, des vers à soie filaient pour nous dans le silence ; nous jouissons de leurs travaux sans les connaître, et nous ne savons que l'histoire des vautours.



Lord Byron

What men call gallantry, and gods adultery
Is much commun wher the climate's sultry.

Ce que les hommes appellent galanterie, et les dieux adultère
Est toujours plus commun dans les climats torrides



Société bouleversée dans ses fondements par l'apparition d'un phénomène prodigieux :

La naissance et la croissance inouïe des ordres mendiants -- franciscains et dominicains -- qui allaient radicalement modifier l'équilibre des forces structurant la société médiévale, en ébranlant l'autorité épiscopale.



Antigone est LA tragédie athénienne

Elle est sublime.

Nicole Loraux
"Peut-être ne devrait-on rien dire autour, se taire, et lire."

La tragédie a suscité des milliers de pages de commentaires.

Je suis loin d'avoir tout lu, et frémis d'ajouter mon grain de seul, non que je sois paralysé par la beauté de l'œuvre, mais conscient du risque de dire médiocrement ce qu'un autre que j'ignore a exprimé parfaitement.



Dans l'autoritarisme de Créon se retrouvaient des traits de Périclès.



Grèce et Rome

Néologismes construits sur les racines grecques.

Ophtalmologue, et non oculiste.



Pierre Grimal

Un homme de passion dévoreuse -- pour les femmes, les voitures rapides, les jardins... -- et bien sûr pour Rome et sa civilisation.

A jamais je demeuré subjugué par la flamme jaillissant de ses cours jadis suivis à la Sorbonne...



Amant non jaloux et possessif.

Amant dont la jouissance était de partager l'objet aimé.



En notre temps de multiplication infinie de lois, créant un carcan d'interdits et obligations jusqu'alors inconnu dans l'histoire humaine...



Lin Biao, compagnon de Mao Tsé-Toung

Le pouvoir politique, c'est le pouvoir d'opprimer les autres.



Bruno Leoni

1913-1967

Il n'existe pas une chose telle que la <> qui soit indépendante des gens qui en parlent.



Lewis Carroll

A travers le miroir

Humpty Dumpty

Quand j'utilise un mot, cela signifie juste que je choisis ce que cela signifie, pas plus, pas moins.



Lysander Spooner



1808-1887



Les vices ne sont pas des crimes

Les vices sont les actes par lesquels un homme nuit à sa propre personne ou à ses biens.

Les crimes sont les actes par lesquels un homme nuit à la personne ou aux biens d'autrui.



Combat incessant en faveur de la liberté des humains.

En faveur des esclaves.

Des femmes.



Citations



Chaque être humain a ses vices.



Pratiquement tous les hommes en ont un grand nombre ;



Il y en a de toutes sortes : physiologiques, mentaux, affectifs, religieux, sociaux, commerciaux, industriels, économiques, etc.



Si un gouvernement doit dire que l'un de ces vices relève de sa compétence, et qu'il le punit en tant que crime, alors, pour être cohérent, il doit dire que tous les vices relèvent de sa compétence, et les punir tous de manière impartiale.



Il en résulterait que tout le monde, homme ou femme, se retrouverait en prison pour ses vices.



(Nous en prenons le chemin, et ne demeurons protégés que par le coût excessif d'une oppression efficace.)



Pas un d'entre nous ne peut tirer enseignement pour quelqu'un d'autre de cette leçon indispensable du bonheur et du malheur, de la vertu et du vice.



Pour l'apprendre, il doit jouir d'une liberté totale pour tenter toutes les expériences qu'il juge nécessaires.



Certaines de ces expériences réussissent, et parce qu'elles réussissent, sont appelée vertus ;



D'autres échouent, et parce qu'elles échouent, sont appelées vices.

Retour à la page d'accueil : ici