O15645
Tzvetan Todorov : "Les morales de l’histoire"



O15645 Tzvetan Todorov : "Les morales de l’histoire"

"Les morales de l’histoire"

Tzvetan Todorov

Grasset

1991



Renan

Science.

Connaissance du monde.



Introduire la peur, au service de la vérité.

Férocités.

Une nouvelle race supérieure.

Transfusion de sang.

Blancs soldats, les maîtres.

Jaunes ouvriers.

Noirs laboureurs.



Partage du monde entre les puissances coloniales.

L’exploiter.



Aryens, inventeurs de la science.

Eliminer les sémites.



Sade

Il glorifie ce que les sociétés ont habituellement considéré comme un crime.



Hypothèses scientifiques

Mais non dogmes.



Bouddha

A l’avenir, soyez votre propre lumière.

Ne cherchez pas d’autre refuge.

N’allez en quête de refuge qu’auprès de vous-même.



Bonald

Défenseur de la théocratie.



La Révolution

Individu

Liberté

Egalité



Liberté et égalité, conséquence du choix individualiste.



Les droits de l’homme, la seule transcendance que peut offrir une société athée.



Obéir à Dieu, c’est l’unique manière de vraiment respecter l’homme.



Déclaration des droits de l’homme ?

De Dieu.



Origine de la faute ? Le protestantisme

Lien direct avec Dieu.



Liberté de confession ?

Quand on a décidé que Dieu est une affaire indifférente.



La vérité est une, l’erreur est multiple.

Pluralisme.



Disparition de la morale publique.



La démocratie rapproche les hommes de la condition animale.

Retour de la guerre de tous contre tous.



Le christianisme est la meilleure religion.

Parce que les sociétés chrétiennes sont les plus puissantes.

Où se trouve la force, là se trouve la raison.



Renoncer à la séparation de l’Etat et de l’Eglise.



L’instruction forme des savants.

L’éducation forme des hommes.



Education ? Apprendre à obéir.

Universalité

Uniformité



Les enfants, tous internes

Voir rarement les parents.

Retour à la page d'accueil : ici