O15644
Eugène Enriquez : "La face obscure des démocraties modernes"



O15644 Eugene Enriquez : "La face obscure des democraties modernes"

"La face obscure des démocraties modernes"

Eugène Enriquez

Claudine Haroche

Erès

2002



AVANT-PROPOS



Freud

Malaise dans la civilisation

1930

Interrogation aiguë sur le devenir des sociétés occidentales.

Texte dénié, occulté, longtemps oublié.

Depuis sa parution, il n'était plus possible de considérer que les sociétés modernes connaissaient un progrès continu et harmonieux.



Durkheim, lui aussi

S'interroge sur les raisons de la désorganisation sociale.

Elabore la notion d'anomie.

Plus tard, Reich, Fromm, Marcuse, Mistcherclich.



Ce livre : étude des démocraties.



Radicalité destructrice.

Haine de l'autre.

Haine de soi.

Frustration.

Refoulement.

Répression.

Conduites de rationalisation, de justification défensive, de résignation, d'amertume, de ressentiment.

Bouleversement en profondeur du rapport à soi et à l'autre.



Individu souvent asservi, massifié, isolé, inhibé dans sa pensée.

Il est dans une insécurité permanente, dans le désarroi, soumis aux injonctions paradoxales d'une société globalisée, peu sûre d'elle-même, projetant ses incertitudes sur lui, l'enjoignant au dynamisme, à la mobilité, à la flexibilité, le soumettant à une flexibilité permanente.



Kurt Lewin

Il n'y a rien de plus pratique qu'une bonne théorie.



Aspects concrets et théoriques de ce malaise.



Le constat que nous faisons des démocraties modernes incite peu à l'espoir

Déni d'existence

Perversion

Meurtres physiques et psychiques

Déclin paradoxal du sujet dans les formes d'un individualisme extrême

Massification des conduites



Mais le maintien d'une pensée exigeante permet d'entraver la tendance spontanée des groupes humains à adopter des conduites destructrices.



MALAISE, ANOMIE ET PULSION



Howard Beckers

Outsiders

1997

Ce qui est désigné comme déviant, inacceptable, est stigmatisé, parfois sans raison.

Et prend la figure du mal à éradiquer, car une société se revendique pure, sans souillure.



Psychologues américains tenants de l'EGO-PSYCHOLOGY



Kris

Hartmann

Loewenstein

Faire des patients des individus mûrs : <>.

Ayant un moi fort.



Psychologie collective

Processus pathologiques qui sont malsains, affectant les fondements mêmes des sociétés.



Fromm

LA PEUR DE LA LIBERTE



Fromm

VERS LA SOCIETE SANS PERE



Sociétés pathologiques



Sociétés malades.



Sociétés névrosées



Sociétés mortifères



Le malaise devient insupportable quand la pression civilisatrice devient excessive, et le surmoi collectif de plus en plus répressif.

Quand les désirs sont non seulement refoulés mais écrasés ou passés sous silence.

Quand les formes de domination perdent leur légitimité qui est, selon Freud, d'assurer une existence décente et sans trop de souffrance.

Une civilisation qui <> (Bergson) ne sait plus où elle va. Elle est incapable de promouvoir des idéaux et des valeurs partageables et intériorisés.

Elle propose des IDEAUX d'indifférence, de haine.

L'idéal du moi se délite.



Les personnes perdent leurs repères.

A ce moment, les comportements paranoïaques, apathiques, se généralisent.

Ce sont des <>.

Retour de la toute-puissance infantile.

Sentiment d'impuissance.

Compétition généralisée.

Envie.

Indifférence à l'autre.

Quand il n'est pas ravalé à la situation d'<>, ou encore voué à la rage et à la haine.



Freud est très proche d'Empédocle

La pulsion de vie et la pulsion de mort sont la plupart du temps intriquées.



DROIT A L'EXISTENCE, REGRESSION



Tout le monde écoute tout le monde, mais personne n'entend personne.

Stratégies d'affirmation de soi.

Revendications identitaires.



Durkheim

Une règle n'est pas seulement une manière d'agir habituelle ; c'est avant tout une manière d'agir obligatoire, c'est-à-dire soustraite à l'arbitraire individuel.



ANGOISSE, DESESPOIR ET ESPOIR



Quand les gens ont le sentiment que le malaise atteint <>, ils commencent à désespérer.



Sachant que l'on ne sera pas plus reconnu.



Les personnes se sentent humiliées car non reconnues dans leur être, dans leurs désirs, leur volonté, leur identité qui se défait progressivement.

Il ne reste plus que le ressentiment, que Nietzsche avait perçu dans tous les groupes affaiblis, non reconnus, offensés.

Quand on a le sentiment qu'il n'y a plus rien à faire, que le monde est sans espoir.

Le BLASE décrit par Simmel.

Ou l'on verse dans le cynisme de plus en plus destructeur.



Haine de soi et haine des autres

Prêt à tout détruire.



Une société tient par ses idéaux

Quand il n'y en a plus, il ne reste plus que l'idéalisation de la haine.

Amour de la haine.



DENI D'EXISTENCE, CRUAUTE ET RECONNAISSANCE



Il est extrêmement violent, cruel, de se sacrifier aux principes.



Piera Aulagnier

En se sacrifiant, le sujet devient le porte-parole de la cause pour laquelle il se sacrifie.

Pour elle, il est prêt à sacrifier les autres.



PERVERSION, PSYCHLLOGISATION, MEURTRE PSYCHIQUE



Nous sommes entrés dans des sociétés où les violences, les aliénations, sont dans l'ensemble plus subtiles, plus nuancées.


INSTRUMENTALISATION DE SOI, DECLIN DU SUJET



Freud

1933

Tout ce qui établit des liens affectifs entre les hommes doit agir contre la guerre.



Micheline Enriquez

Dans la cure, présence des relations harmoniques.



Une relation harmonique ne signifie pas l'absence d'opposition à l'autre, de résistance, de conflit ;
Dans la tonalité générale des rapports, une donnée positive.



L'ensemble de la vie sociale se déroule davantage dans un climat pacifié que dans un climat violent.



Les aveuglés payent leur aveuglement

Ils finissent par avoir une pensée conforme.


CONCLUSION : PENSER, RESISTER



Bergson

1932

L'Europe n'a plus la force de vivre.



Bien et mal ne s'opposent pas, ils croissent ensemble.



Plus une nation devient riche, et plus dans le même temps certains de ses ressortissants deviennent pauvres.



Plus une institution grandit et se montre forte, et plus elle se fragilise.



Les utopies sont des forces motrices, et les sociétés qui ne rêvent pas sont des sociétés qui meurent.

Retour à la page d'accueil : ici