O15639
Patrick Dandrey : "Quand Versailles était conté, la cour de Louis XIV"



O15639 Patrick Dandrey : "Quand Versailles etait conte, la cour de Louis XIV"

"Quand Versailles était conté, la cour de Louis XIV"

Patrick Dandrey

Les Belles Lettres

2009



Madame de La Fayette

Ce qui paraît n’est presque jamais la vérité.



Affaire des poisons.



Quand vous voulez perdre quelqu’un, il suffit de dire :

Il est huguenot.

Ou il est janséniste.



Comment ?

Vous prenez un janséniste à votre service ?



Molière

Les grands princes n’aiment guère
Que les compliments qui sont courts

Et le nôtre surtout a bien d’autres affaires
Que d’écouter tous vos discours.



Madame de La Fayette

Vices unis à l’humaine nature

Un homme fourbe, injuste, intéressé,

Vautours affamés de carnage,

Des singes malfaisants, et des loups pleins de rage.



Baron de Breteuil

Aman

Louvois

Vashti la décadente

Chute de Montespan

Persécution des Juifs

Huguenots

Esther

Assuérus

Les Juifs n’eurent jamais affaire

A Jésuites et dévots.



Protestants

Persécutés par Maintenon.

Juifs persécutés.



La Fontaine

Le charme des héros dont Esope est le père

Je me sers des animaux pour instruire les hommes.



La Fontaine

La faim, l’occasion, l’herbe tendre


La flatterie, l’intrigue et le simulacre.



Dufresny

En voyageant au pays de la cour,

J’ai remarqué que l’oisiveté règne parmi les habitants.

Manège de courtisan, pénible.



La cour est un pays très amusant.

On respire le bon air.

Les avenues sont riantes.

Elles tendent toutes à un seul point.

Et ce point, c’est la fortune.



Courtisanerie passive

La flatterie.



Courtisanerie active

L’intrigue.



Furetière

La flatterie est une louange fausse qu’on donne à quelqu’un en lui attribuant une bonne qualité qu’il n’a pas.

Ou une louange excessive d’une qualité qu’il peut avoir.



Le superlatif fait partie des conventions.



Des flatteries étourdissantes.



Louanges qui isolent le roi.



La réplique à la flatterie ?

La faveur.



Louis XIV devient le Bourgeois gentilhomme.



Imposture.



S’abêtir continûment dans les rituels de flatterie.



Quitter la cour, pour un courtisan, c’est tomber dans le néant.



Simulacre de la transcendance du monarque.



Louis XIV traite ses ministres et généraux en courtisans.

Retour à la page d'accueil : ici