O15565
De tous les pays, nous recevons des horreurs. Pourtant, au Guatemala, on préserve l’espèce de l’ara écarlate, perroquet en danger



O15565 De tous les pays, nous recevons des horreurs. Pourtant, au Guatemala, on preserve l’espece de l’ara ecarlate, perroquet en danger

De tous les pays, nous recevons des horreurs. Pourtant, au Guatemala, on préserve l’espèce de l’ara écarlate, perroquet en danger .



Sciences et Avenir

15-11-2011



Retour de l'Ara écarlate dans les forêts du Guatemala


Un nombre exceptionnel d’oisillons est né en 2011, des mesures de protection renforcées ont permis de les sauvegarder jusqu’à ce qu’ils puissent prendre leur envol.



L’ara écarlate, Ara macao, est un perroquet vivant dans les forêts du Guatemala et du Pérou. C’est une espèce en voie de disparition pour laquelle des programmes de préservation sont mis en place. En 2011, un de ces programmes mené dans la réserve de biosphère Maya au Guatemala a connu un succès inespéré.



Durant la saison de reproduction 29 oisillons sont nés dans les 24 nids surveillés par les membres de la Wildlife Conservation Society du Guatemala. Le programme de surveillance a permis de repérer les poussins les plus fragiles qui ont été retirés des nids pour être élevés dans un milieu plus hospitalier. Par la suite ils ont été replacés dans les nids avec d’autres oisillons du même âge ce qui a grandement accru leurs chances de survie.



«Le succès reproductif des aras grâce à une gestion intensive est un grand pas en avant pour la conservation de ces oiseaux», a déclaré Rony Garcia du WCS. «Nous pensons que les leçons apprises peuvent non seulement aider à sauver l'ara au Guatemala mais aussi servir à d'autres espèces de perroquets menacées à travers le monde».



Avec une population totale estimée à quelques 300 oiseaux dans le pays, la survie de chaque ara constitue un succès à part entière et est crucial pour la survie de l'espèce. Mais la surveillance de ces perroquets n’a rien d’aisée : leurs protecteurs doivent être capables de grimper aux arbres (souvent avec l'aide de lignes de rappel) pour inspecter les nids, monter des caméras vidéo, et parfois prélever les poussins malades. Mais la survie de ce perroquet est à ce prix !



Belle émotion de ceux qui s’occupaient des oiseaux, quand ils les ouvrent à la liberté.



Certains même pleurent.



Il n’y a pas, dans le monde, que les dictateurs et les autres criminels.



Il existe, aussi, une joie de faire le bien, sans prétendre qu’on le fait.



Spectacle inouï des aras, déployant leurs larges ailes, et connaissant, pour la première fois de leur existence, leur totale latitude.



Merveille !



Ils savent voler !

Retour à la page d'accueil : ici