O15564
Sara Copia Sullam, intellectuelle dans le ghetto de Venise



O15564 Sara Copia Sullam, intellectuelle dans le ghetto de Venise

Sara Copia Sullam, intellectuelle dans le ghetto de Venise.



Wikipédia



Sara Copia Sullam ou Sarra Coppia Sullam, née entre 1588 et 1592 à Venise où elle est morte le 15 février 1641, est une poétesse et écrivaine italienne de confession juive. Très instruite, elle entretient, bien que mariée, une relation très intime pendant de nombreuses années, mais seulement par correspondance, avec un écrivain, Ansaldo Cebà, qu’elle admire, mais qu’elle n'a jamais rencontré. Chrétien, il décide, à un moment de sa vie, de devenir moine. Il semble qu'il soit tombé amoureux de Sara, et qu'il lui ait de façon répétée demandé de se convertir au christianisme, ce qu'elle a toujours refusé.



En 1621, Sara est accusée d'hérésie, un crime grave, qui la met en danger d'un procès par l'Inquisition. Elle ne reçoit alors aucun support de ses amis, y compris de Cebà, qui se détournent d'elle.



De tous ses écrits, seuls quelques sonnets et son Manifeste en réponse aux accusations d'hérésie, nous sont parvenus.



Accusée d’hérésie…



Comme si elle était tenue d’adopter, juive, tous les principes de la religion catholique.



Fin de la Renaissance, dans la déchéance.

Retour à la page d'accueil : ici