O15499
José Corti : "Ruben Dario"



O15499 Jose Corti : "Ruben Dario"

"Ruben Dario"

José Corti

2012



1867-1916.



Né au Nicaragua.



Il a parcouru le monde.



A révolutionné l’écriture en espagnol.



Vie agitée.


Maladie.



Il n’atteint pas 50 ans.



Revient au Nicaragua pour y mourir.


Il transforme sa marginalité en qualité.



Heureux l’arbre qui est à peine sensitif



AZUL

CONTES EN PROSE


Le roi bourgeois

Conte allègre



Dans une ville immense et brillante

Un roi très puissant

Il possédait des vêtements riches et extravagants

Des esclaves nues, blanches et noires

Roi bourgeois



Nous nous embrassâmes sur la bouche.

Le premier baiser reçu des lèvres d’une femme.



Moi des roses.



La tigresse de Bengale
Pelage zébré et lustré
Est affable et joyeuse,
Toute en beauté.


Eve était-elle blonde ? Non.



VERLAINE

Père et maître magique, pyrophore céleste



LA PETITE GITANE

Merveilleusement elle dansait. Les diamants
Noirs de ses pupilles déversaient leur éclat

Ivre de luxure et de tendresse,
Sentit tomber au fond de son corsage ouvert
Le beau louis d’or de l’artiste de France.



CHANTS DE VIE ET D’ESPERANCE



Les trois rois mages



Gloire à toi, Léda !
Ton ventre suave a couvert de soie
Le Dieu.



Ah, pauvre de lui, qui, un jour, en son sphinx intérieur
Pose les yeux et interroge ! Il est perdu.



MELANCOLIE

Frère, toi qui possèdes la lumière, dis-moi la mienne.

Je suis comme un aveugle. Je vais sans but et je marche à tâtons.

Je vais, aveugle et fou, par ce monde amer.

Je porte le fardeau de peines que je supporte à peine.

N’entends-tu pas tomber mes gouttes de mélancolie ?



ALLELUIA !

Roses roses et blanches, branches vertes,
Corolles fraîches et frais
Rameaux, allégresse !

Le baiser de cette fille
Blonde, et celui de cette brune
Et celui de cette négresse, Allégresse !

Et le ventre de cette petite
De quinze ans, et ses bras
Harmonieux, Allégresse !

Et le souffle de la forêt vierge
Et celui des vierges femelles,
Et les douces rimes de l’Aurore,
Allégresse, Allégresse, Allégresse !

Retour à la page d'accueil : ici