O15480
Dante : "La divine comédie, l’enfer"



O15480 Dante : "La divine comedie, l’enfer"

"La divine comédie, l’enfer"

Dante

Flammarion

1985



Au milieu du chemin de notre vie
Je me trouvai dans une forêt obscure
Car la voie droite était perdue...



Cette forêt forte et âpre et forte
Qui ranime la peur dans la pensée !
Elle est si amère que mort l’est à peine plus.



Poète, je te prie
Par ce Dieu que tu n’as pas connu



O âme courtoise de Mantoue,
Dont la gloire dure encore dans le monde,
Et durera autant que le monde



Je suis Béatrice, qui te prie d’aller



Ceux qui n’ont pas espoir de mort



Malheur à vous, âmes méchantes



Honorez le très haut poète



O vous rapaces, qui rendez adultères,
Pour or et pour argent, les choses de Dieu



Le diable a beaucoup de vices,
Et il est menteur et père de mensonge



Vois Mahomet comme il est estropié



Louve

Symbole de l’avarice.

Au sens médiéval de convoitise



Minos

Sévère, sens de la justice.

Dans l’Hadès, juge des âmes.



Sémiramis

A promulgué une loi autorisant l’inceste.



Pape Satan, pape Satan aleppe !



Constantin

Il a transporté le siège de l’Eglise à Byzance, afin de laisser Rome au pape Sylvestre et à ses successeurs.



Frédéric

Il punissait les coupables de lèse-majesté en les faisant revêtir d’une chape de plomb et en les mettant ainsi vêtus dans une chaudière.



Cadmos

Fondateur de Thèbes.

Changé en serpent.



Constantin

Atteint de la lèpre.

A eu une vision des apôtres Pierre et Paul.

Lui conseillant d’aller chercher le pape Sylvestre, près de Rome.

Pour fuir les persécutions.

Sylvestre le guérit, et le baptisa.

Retour à la page d'accueil : ici