O15465
Jacques Rogé : "Le syndrome de Nietzsche"



O15465 Jacques Roge : "Le syndrome de Nietzsche"

"Le syndrome de Nietzsche"

Jacques Rogé

Odile Jacob

1999



Je suis une chose,

Et ce que j’écris en est une autre.



Si on voulait la santé, on supprimerait le génie.



Je n’arrive pas à rassembler mes idées.

Je suis incapable de me mettre à rien faire.

Je ne suis pas né pour le bonheur et la sérénité.

Quelquefois, je ne peux écrire une seule ligne.

La solitude absolue, ma formule essentielle.



Wagner demande à son médecin une étude sur son cas

Wagner suggère que Nietzsche est homosexuel.

Mortel affront.



Dionysiaque.

Wagner est Apollinien.



Parsifal

Instincts catholiques de la femme de Wagner, fille de Liszt.

Lâcheté de l’homme devant l’éternel féminin.



Wagner ?

Chauvinisme teuton.

Le dieu allemand.

L’Eglise allemande.



Wagner

Il est nuisible.

S’attacher à lui se paie cher.

Artiste de la décadence.

Il a rendu la musique malade.



1879

Démission de l’université de Bâle.

Il est soulagé.



A Cosima

Ariane, je t’aime !



Travail intellectuel ?

L’instinct sexuel est très réduit.



Il n’est plus le défenseur acharné de la chasteté.



Ne soyez pas vertueux au-delà de vos forces.


La notion d’impureté est un crime contre la vie.

Le christianisme, son ressentiment systématique contre la vie.

Il fait de la sexualité un acte impur.



Critique avec véhémence de l’éternel féminin.

A-t-on jamais accordé une quelconque profondeur à une cervelle de bonne femme ?

Et à un cœur de bonne femme, de l’équité ?



Maintenant que le Dieu ancien est aboli, je suis prêt à gouverner l’univers.



Chrétien

Déshonneur

Lâche

Malpropre



Sa mère et sa sœur

Canailles

Venimeuse vermine

Retour à la page d'accueil : ici