O15464
La Fontaine : "Contes et nouvelles en vers"



O15464 La Fontaine : "Contes et nouvelles en vers"

"Contes et nouvelles en vers"

La Fontaine

Classiques Garnier

1961



Récit grivois, et sensibilité de l’esprit.



Expérience désabusée et souriante du monde.



Beaux corps dévêtus.

Lumières voluptueuses et païennes.



Le nœud d’hymen doit être respecté.

Que le secret ne soit pas éventé.



Paroles font en amour des merveilles.



Boccace n’est le seul qui me fournit.



Gratis est mort : plus d’amour sans payer.



Nous avons beau sur ce sexe avoir l’œil.

Tous esclandres.



Ardente, et belle,
Et propre à l’amoureux combat.



Un Gascon pour s’être vanté
De posséder certaine belle,
Fut puni de sa vanité.



Tout médisant est prophète en ce monde.



De quel bois se chauffaient leurs femelles.



Auprès de soi la peau d’un honnête homme.



Les maux les plus cruels ne sont que des chansons
Près de ceux qu’aux maris cause la jalousie.



L’or

Ce bienheureux métal l’argent maître du monde.



Un curé

Il prêchait peu, sinon sur la vendange.



Diversité, c’est ma devise.



Content de votre ordinaire,

Vous goutiez du mien.


Il fallut élargir la ceinture,

Puis mettre au jour petite créature.



Soyez amant, vous serez inventif.



Notre couple, ayant repris courage,
Reprit aussi le fil de l’entretien.

Retour à la page d'accueil : ici