O15428
Hector Bianciotti : "Une passion en toutes lettres"



O15428 Hector Bianciotti : "Une passion en toutes lettres"

"Une passion en toutes lettres"

Hector Bianciotti

Gallimard

2001



WALTER BENJAMIN



Le fragment est supérieur au livre.



La citation : Dire ce qui lui tient à cœur.



Le prénom, la seule chose qui sorte indemne de l’amour.



Marcel Schwob

Les idées des grands hommes sont le patrimoine commun de l’humanité.

Mais chacun n’a possédé réellement que ses bizarreries.



LEON BLOY



Apostrophes

Hyperboles délirantes

Agressives



Il n’y a pas d’homme qui n soit un saint.



Etait-il aimable ?

--- La conversation de l’Etna est-elle aimable par hasard ?



Nul ne sait ce qu’il est venu faire en ce monde.



BORGES



L’histoire universelle est celle de l’unique habitant de l’univers.



Dada

Pas vraiment des sceptiques.

Nihilisme.



Lecteur omnivore.



Macedonio Fernandez

Manque de politesse d’encombrer les bibliothèques par de nouveaux ouvrages.



Il jette ses écrits quand il déménage.



Emerson

Une seule personne est l’auteur de tous les livres qui existent dans le monde.



Calembours.



Toute littérature est autobiographique.


Les essais de l’écrivain sont des allégories de la vie.



Ne pas imiter.

Etre inimitable.



Chaque génération se consacre à la réécriture des œuvres des générations passées.



CERVANTES



Sancho est une transposition de Don Quichotte.



Encyclopédie de la cruauté.



Un auteur arabe prétendu.


Une espèce sans successeurs.



L’auteur de mon histoire est un ignorant et un bavard.



Mort le 23avril 1616

Le même jour que Shakespeare.



D’ANNUNZIO



Il faut prendre un être pour ensuite le laisser choir.



Mussolini le craint

Le couvre d’or.



MACEDONIO FERNANDEZ



Chaque homme est tout ce qu’il a été et tout ce qu’il sera.



L’être le plus extraordinaire.



KAFKA



Canulars.

Plaisantin.



Directement inspiré par le judaïsme.



JOHN KEATS



Byron

Masturbation verbale.

Ecorchez-le moi tout vif.

Je ne peux supporter l’idiotisme et le rabâchage de ce petit singe.



CLARICE LISPECTOR



Brésil.



Mon corps est l’ombre de mon âme.



Il ne faut pas penser Dieu, parce qu’il s’enfuit.



La nostalgie n’est pas celle du dieu qui nous manque,

Mais la nostalgie de nous-mêmes qui ne sommes pas suffisamment.

Retour à la page d'accueil : ici