O15423
Slimane Zeghidour : "Sors, la route t’attend"



O15423 Slimane Zeghidour : "Sors, la route t’attend"

"Sors, la route t’attend"

Slimane Zeghidour

Les Arènes

2017



Né le 20 septembre 1953.



Femme qui accouche :

L’essoufflée.



Grand-père Mokhtar

Métayer

Khammas.



Grand-père Mokhtar

Pudeur

Ne pas demander de raconter d’où il venait.

Pour ne pas induire et anticiper son départ.



Pas un mot de lui ne s’est envolé.



Borges

Aussi brûlante soit-elle, l’actualité est toujours anachronique.



Les miens perdent leurs emplois saisonniers

Contraints de se détourner de Sétif et du travail de la terre.

Emigration en ville, à Alger.

Marteau de l’ouvrier du bâtiment.

Portefaix.

Docker.



Comment des hommes vivant côte-à-côte depuis un siècle, se sont si soudainement arrivés à s’étriper avec une cruauté aussi bestiale.

Des viols.

Des mutilations.



Mériem, ma mère

Elle m’a inculqué un esprit à la fois circonspect et défiant à l’encontre de nos proches.

Ne jamais livrer le fond de sa pensée.

Rester évasif.

Eviter de fournir trop de détails sur soi.



Michel Heller

Historien

Rien ne change aussi vite que le passé.



La famille Zeghidour et l’ensemble des habitants de la Mechta sont regroupés en camp de concentration.


Larbi, l’oncle de Slimane, est assassiné à la hache au douar Beni-Medjaled.



Le Circus

Rédaction de ce récit.

Retour à la page d'accueil : ici