O15421
Otto Weininger : "Sexe et Caractère"



O15421 Otto Weininger : "Sexe et Caractere"

"Sexe et Caractère"

Otto Weininger

L’Age d’homme

1975



1880-1903.



LES JUIFS



Judaïté



Non une race, ni un peuple, mais une tournure d’esprit.



Une constitution psychique particulière.



Une possibilité pour tous les hommes.



Le judaïsme historique n’en a été que l’expression la plus grandiose.



Les Aryens les plus aryens ne sont pas antisémites.



L’antisémite agressif présente toujours quelques traits juifs.



On aime en autrui ce qu’on voudrait être.

On hait en autrui ce qu’on voudrait ne pas être.



On ne hait que ce dont on est proche.



Traquer des défauts chez autrui, pour se donner l’illusion d’être libre.



La haine, comme l’amour, est un phénomène de projection.



Personne, le connaissant, ne trouve le Juif aimable.



Le Juif est pénétré de féminité.

Négation des qualités masculines.



Toutes les tentatives sionistes sont vouées à l’échec.

Parce qu’il est la négation même du judaïsme, lequel contient l’idée d’une dispersion par toute la terre.



Le Juif ignore l’Etat.

Parce qu’il lui manque, tout comme à la femme, la personnalité.

D’où l’insociabilité juive, comme celle de la femme.

Pas d’idée supra-individuelle.



L’idée d’un gentleman juif est inconcevable.



Il n’y a pas de noblesse juive.



Arrogance juive.

Le juif n’a pas de conscience de soi.

Il éprouve le besoin impérieux de rabaisser l’autre pour se donner de la valeur.

Parvenu.

La loge au théâtre.

La collection de tableaux.

Les relations dans les familles chrétiennes.

Le savoir.



Incompréhension de l’idée d’aristocratie.



Le divin en l’homme n’est autre que l’âme, dont le Juif absolu est privé.



Par conséquent, pas de trace dans l’Ancien Testament d’une croyance en l’immortalité.



Le monothéisme juif n’a absolument rien à voir avec la véritable croyance en un Dieu.

Il en est plutôt la négation.

Un pseudo-service imité du service authentique de l’idée du bien.



Spinoza

Le plus pur esprit juif.



Manque de génie, chez le Juif comme chez la femme.

Leur intelligence ?

Un état d’alerte de leur plus grand égoïsme.

Une infinie capacité d’adaptation à des buts purement extérieurs.


Ils n’ont ni l’un ni l’autre aucun critère de la valeur en eux.



Notre temps voit les Juifs dominer comme ils ne l’ont jamais fait.

L’esprit des temps modernes est juif.



Notre temps est le plus juif, et le plus féminin de tous les temps.



L’art n’est qu’un moyen d’exprimer les humeurs.

Temps de l’anarchisme le plus crédule.

Pas d’idée de l’Etat, ni celle du droit.

Capitalisme et marxisme.

L’Histoire, la vie, la science ont été réduits à l’économie et à la technique.

Le génie, expliqué comme une sorte de folie.

Une époque qui ne possède plus un seul grand artiste.

Ni un seul grand philosophe.

Un temps peu original, alors qu’il cherche tant l’originalité.

Retour à la page d'accueil : ici