O15413
Yves Battistini : "Poétesses grecques"



O15413 Yves Battistini : "Poetesses grecques"

"Poétesses grecques"

Yves Battistini

Imprimerie nationale

1998



SAPPHO



Eros a ébranlé mon âme comme le vent dans la montagne.



Déesse au corps diapré, immortelle Aphrodite,
Fille de Zeus, tisseuse de ruses



Mon corps caressé par le tien.



Tu as le pouvoir par ta beauté du guérir
Toute ma peine.



Eros, le briseur de membres



Plus suave que l’amour, rien



Je te salue, Rome, fille d’Arès, au diadème d’or,
maîtresse de vaillance,
Qui habites le sanctuaire sacré d’un Olympe sur terre,
Infrangible toujours.



Artémis

A jamais vierge je resterai

Tueuse de cerfs

D’elle, le délieur des membres, Eros, nullement ne s’approche.



Toucher le ciel !

Je ne crois pas, avec mes faibles bras !



L’enfant qui devient femme

Je ne puis plus tisser ma trame.

Le désir d’un garçon m’a domptée.



Argent sans vertu n’est pas innocent voisin.



Quand se répandent à flots dans la poitrine les colères,

Eviter d’aboyer d’inutiles paroles…



Les Crétoises, oui, jadis ainsi rythmant de leurs pieds la mélodie dansaient,

Souple battement, autour de l’autel au charme d’amour.



Les Muses m’ont donné la vraie richesse, par elles je suis objet d’envie.

Même morte, il n’y aura pas oubli de moi.



Mieux vaut le cri du cygne un instant

Que la rumeur des geais prolongée en écho dans les nuées de printemps.



Antiphanès de Macédoine

Race fouineuse des grammairiens, creusant jusqu’aux racines les poèmes
D’autrui, misérables vermicules qui grimpez aux acanthes
Chiens maigres flatteurs
Déshonneur des poètes, ténèbres pour petits commençants

Puissiez-vous périr, vous qui mordez les harmonieuses voix,

Punaises !



Plutarque

Ochna tente de séduire Eunostos,

Qui la repousse, l’insulte.

Et part pour l’accuser devant ses frères.

Mais elle l’a devancé.

Le dénonce comme le séducteur.

Ses frères tuent Eunostos, parce qu’il a abusé d’elle en la forçant.

Ensuite, elle se repent.

Elle se suicide, en se jetant du haut d’une falaise.

Retour à la page d'accueil : ici