O15406
Andréa Tomillielli : "Cette économie qui tue"



O15406 Andrea Tomillielli : "Cette economie qui tue"

"Cette économie qui tue"

Andréa Tomillielli

Giacomo Galeazzi

Bayard

2015



Sous l’impulsion du pape François.



Dom Helder Camara

Archevêque de Recife

Quand je donne à manger aux pauvres, tout le monde me dit saint.

Mais quand je demande pourquoi les pauvres n’ont rien à manger, tout le monde me traite de communiste.



Economie de l’exclusion.

De la disparité sociale.



Une Eglise pauvre et pour les pauvres



Les pauvres et l’impérialisme de l’argent



Cette économie tue


Jean-Paul II

La tradition chrétienne n’a jamais soutenu le droit à la propriété privée.

Au contraire, elle l’a entendu dans le contexte plus vaste du droit commun de tous à utiliser les biens de la création entière.



Saint Jean Chrysostome

Ce ne sont pas nos biens que nous détenons, mais les leurs.



Idolâtrie de l’argent



Mondialisation de l’indifférence



Pape François

Presque sans nous en apercevoir, nous devenons incapables d’éprouver de la compassion devant le cri de douleur des autres.

Comme si tout nous était une responsabilité étrangère qui n’est pas de notre ressort.



Pie XI

Impérialisme de l’argent.



Pape François

Nous acceptons paisiblement la prédominance sur nous et nos sociétés de l’argent.

Nous avons créé de nouvelles idoles.

L’antique veau d’or a trouvé une nouvelle et impitoyable version dans le fétichisme de l’argent.

Et dans la dictature de l’économie sans visage et sans but véritablement humain.

Absence grave d’une orientation anthropologique que réduit l’être humain à un seul de ses besoins : la consommation.

Une crise de l’homme, esclave de la consommation, et qui s’y laisse réduire.

Une nouvelle tyrannie invisible.

L’appétit du pouvoir et de l’avoir ne connaît pas de limites.

Un système qui veut tout phagocyter dans le but d’accroître les bénéfices.

L’environnement est sans défense devant le marché divinisé.

Un argent qui gouverne au lieu de servir.

Proverbe populaire : L’argent est un excellent serviteur, mais un très mauvais maître.

Derrière ce comportement, le refus de l’éthique et le refus de Dieu.

Accueil de l’éthique avec un certain mépris narquois.

Considérée comme une menace, puisqu’elle condamne la manipulation et la dégradation de la personne.

Dieu est incontrôlable, non manipulable.

Il appelle l’être humain à sa pleine réalisation et à l’indépendance de toute sorte d’esclavage.

Un sage de l’Antiquité, saint Jean Chrysostome (homélie sur Lazare) :

Ne pas faire participer les pauvres à ses propres biens, c’est les voler et leur enlever la vie.



Un système qui doit faire la guerre pour survivre



Paupérisme ? Non, Evangile



Economie et Evangile

Se réapproprier le passé pour construire l’avenir.


Jean-Paul II

Solllicitudo rei socialis

L’amour préférentiel pour les pauvres.

Priorité dans la pratique de la charité chrétienne dont témoigne toute la tradition de l’Eglise.

Retour à la page d'accueil : ici