O15383
Boris Cyrulnik : "Autobiographie d’un épouvantail"



O15383 Boris Cyrulnik : "Autobiographie d’un epouvantail"

"Autobiographie d’un épouvantail"

Boris Cyrulnik

Odile Jacob

2008



La phrase qui tue

Ta mère était une pute. Elle t’a abandonnée pour partir avec un boche.



Quand on n’a pas de mémoire, on devient personne.



La haine donnait aux malheureux le doux plaisir d’être unis dans l’épreuve.



Les groupes se protègent, en ne se sentant pas coupables de la violence qu’ils infligent aux autres.



Délire logique

Le bouc émissaire.



Le juif est riche

Il a un pouvoir sur la société.

Médecin, savant, musicien ou philosophe, il prend un ascendant sur nos personnes.



Comprendre la violence comme on comprend une maladie.

Ne pas s’identifier à l’agresseur.



Un jour, je suis devenu épouvantail.



Nous sommes contraints à nous fabriquer une vision cohérente du monde

Nous généralisons nos misérables vérités jusqu’à ce qu’absurdité s’ensuive.



Résilience

Non l’histoire d’une réussite.

Mais

Un enfant poussé vers la mort, qui invente une stratégie de retour à la vie.



Ceux qui ont su réparer leurs blessures et faire de leurs fragilités une force de vie.

Retour à la page d'accueil : ici