O15344
Anne Delbée : "Racine, roman"



O15344 Anne Delbee : "Racine, roman"

"Racine, roman"

Anne Delbée

Fayard

1997



Il se promène avec Homère parmi les armées troyenne et grecque.



Saint-Cyran

Pensées

La vertu est comme un beau visage qui ne saurait se voir lui-même.



Mère Agnès de Sainte-Thècle

J’ai appris avec douleur que vous fréquentiez des gens dont le nom est abominable.

Mais vous n’ignorez pas la tendresse que j’ai toujours eue pour vous.



Andromaque

Crains-tu pour ma colère un si faible combat
D’un amour qui s’éteint c’est le dernier éclat.



Phèdre

Je hais jusques aux soins dont m’honorent les dieux.



Antoine Vitez

Le théâtre des idées

Tout Racine.

Des histoires d’enfants.



Pour jamais

Comme ce mot est affreux quand on aime.



Les femmes vous écoutent, même si elles ne vous entendent pas.



Lully

Il doit tout à Molière.



Quel supplice d’aimer un objet adorable
Et de tant de rivaux se voir le moins aimable.



Mais il me semblait qu’une flamme si belle
M’élevait au-dessus du sort d’une mortelle.


Non je ne pleure point Madame mais je meurs.



Non, je ne serai pas le complice de ses crimes.



Madame de Maintenon incite le roi à révoquer l’Edit de Nantes.

Elle, la petite-fille d’Agrippa d’Aubigné, poète calviniste…



Testament manuscrit de Racine

Etre enterré auprès de Monsieur Hamon.

Je ne mérite pas cet honneur.

Retour à la page d'accueil : ici