O15286
Tobie Nathan : "L’influence qui guérit"



O15286 Tobie Nathan : "L’influence qui guerit"

"L’influence qui guérit"

Tobie Nathan

Odile Jacob

1994



Freud

Il m’est arrivé, sans modifier leur personnalité,

De sortir d’affaire des gens auxquels ne me liait

Aucune communauté

De race

D’éducation

De position sociale

Ni de vues générales.



Spinoza

Juif et athée.



Janissaire

Petit Larousse

Soldat d’un corps d’infanterie ottomane recruté parmi les enfants enlevés aux peuples soumis.



La pire des violences imaginées par les Turcs au 14 ème siècle, pour se venger des chrétiens.

Capturer des enfants en bas âge,

Les élever dans la foi musulmane,

Les constituer en troupes d’élite contre leurs propres pères.

Barbarie d’un autre temps ?

Voire !



Modifier son cadre de pensée



METHODE DE TRAVAIL



Depuis que nous avons commencé à prendre en charge les patients originaires de cultures non occidentales,

Dans leur langue maternelle,

A partir de leurs propres théories du mal, du malheur et de la malchance,

A l’aide des objets et des opérateurs thérapeutiques ayant cours dans leur ethnie d’origine,

Nous avons appris que nous respections davantage le patient :

En respectant des divinités et en l’invitant à ne pas se comporter comme si, au-delà de l’océan, leur pouvoir s’était étrangement dissous.

En respectant ses manières de faire (dans sa langue, en groupe, et non en relation duelle)

En usant des intermédiaires traditionnels,

Tels que l’appel au grand frère, à l’oncle paternel ou à l’oncle maternel.

En respectant ses docteurs qu’en Occident nous appelons avec condescendance "guérisseurs", et dont la science est plusieurs fois millénaire, alors que notre psychiatrie est à peine centenaire.

En respectant ses objets de culte, ses objets protecteurs, ses objets thérapeutiques (statuettes, amulettes, bouteilles de sorcellerie), et en considérant avec sérieux les effets qu’il leur attribue (mais sans naïveté).

En considérant que le patient est aussi un exilé,

Fragilisé,

Eloigné des siens,

De sa famille,

De son village,

Et que les règles d’hospitalité exigent partout que l’hôte aille au devant de l’étranger et non l’inverse.



Ainsi ai-je été conduit, paradoxalement, à éprouver le sentiment d’obéir davantage aux règles déontologiques de mon métier en évoquant avec ces patients les morts, les esprits ou les rituels traditionnels, qu’en m’interrogeant sur leur prétendu désir inconscient.

Retour à la page d'accueil : ici