O15256
Patrice Genty : "Le gnosticisme"



O15256 Patrice Genty : "Le gnosticisme"

"Le gnosticisme"

Patrice Genty

Editions de la Tarente Marseille

2014



Le gnosticisme, son origine, son histoire, sa doctrine primitive



Patrice Genty (T. Basilide)

Michel Nicolas

Marcel Clavelle



T. BASILIDE, LA GNOSE ET L’EGLISE GNOSTIQUE



1930



L’Eglise gnostique est Une.

Sa doctrine est unique.

Elle s’adapte aux différentes époques, chose que l’Eglise romaine n’a jamais voulu faire.

Elle est sainte.

Sa morale est la pure morale évangélique, la seule capable de former des saints.

Elle est Apostolique :

Elle reconnaît pour chef saint Jean, l’Apôtre bien-aimé.

Elle est universelle.

Se rattachant intimement à la tradition la plus pure et la plus antique.

Elle a existé de tout temps sur toute la surface de la terre.



ORIGINES DU GNOSTICISME



Produit d’une importation dans le sein du christianisme de la plupart des théosophies et des cosmogonies de l’antiquité.

Alexandrie.

Asie Mineure.



Gnosis

Elever à la hauteur d’une science la croyance religieuse vulgaire.



Remarquable unité.

Les nombreuses écoles ne se distinguent les unes des autres que dans des points de détail.


ORIGINE DU MAL



DELIVRANCE DU MAL



RAPPORTS AVEC LE JUDAISME



Aucune secte gnostique n’adopte la révélation pure et simple dd mosaïsme.

Ni ne conserve les additions faites à ce système par le judaïsme des temps postérieurs.

Dans le principe, la gnose n’est pas l’ennemie du judaïsme.

Ses premiers apôtres regardent le mosaïsme comme une révélation périmée sans doute, mais enfin comme une œuvre divine.



Tertullien

Précurseur d’Ebion.

D’Epiphane.



Révélation plus parfaite

Valentin.

Basilide.

L’ancienne révélation ? Une révélation relative.



Simon le Magicien.



DOCTRINE DES PREMIERS GNOSTIQUES



L’Etre est la seule réalité.

Le monde est illusion.

L’Etre est l’activité essentielle.

Le monde est passif par rapport à lui.

L’Etre est la stabilité, l’immutabilité.

On ne peut les trouver qu’en lui et par lui.

L’homme est intermédiaire entre Dieu et le monde.

L’Etre n’est que l’aspect sous lequel nous pouvons concevoir l’absolu.

Il est symbolisé par le feu.

Il se suffit à lui-même.

Béatitude éternelle.

La conscience qu’il a de soi-même est sa pensée.

Sa pensée est son Fils, principe de tous les êtres.

Le Père extériorise sa pensée en la proférant.

C’est alors sa parole.

L’intelligence unit les moments de cette pensée.

L’Empyrée est le séjour des bienheureux.

Ils adorent le Père, et le Fils est leur nourriture.

L’esprit est ce qu’ils respirent.

La vierge est le milieu dans lequel ils vivent.

La chute et la rédemption.



GNOSE D’AMOUR.



Jésus répare le désordre causé par la chute.

Il sauve la Psyché.

La délivrance vient de la connaissance, et non de la foi.

La foi sans la gnose est morte.

Les éons sont amenés par couples, ou svzygies, mâles et femelles.

A l’image de Dieu et la nature.

Les éons émanent à leur tour.



KHAZARS



Milieu du 10 ème siècle

Le pope bulgare Jérémie Bogomil accomplit la fusion des deux courants manichéen et paulicien.



Milieu du 11 ème siècle

Boulgres (Bulgares)

Khazars.

Allemand Khezer, hérétique.

Empire des Khazars ? Les Bulgares.

La mer Caspienne est la mer des Khazérs.

La Volga (Boulgares) est leur fleuve, et celui des Khazars.



Les Khazars, ou Bulgares, furent détruits par les Slaves à la fin du 10 ème siècle, et dispersés.

Ils portèrent leur religion dans toute l’Europe.


Les Khazars

Mentionnés par Hérodote sous le nom de Katiars ou Boursiliens.

Moïse de Khoren les nomme Khozirs.

Ils venaient du pays de Berzélia, ou Barzel, à l’ouest du bas Volga.

Hérodote parle des Agathyrses, Agatzirs, Khazirs, Khazars.

Descendants de Togarma, fils de Yafet.

Patriarche à tous les peuples de la région caucasienne.



Les Khazars

Dix fils

Ancêtres des Oïgours

Des Wogouls

Des Avares

Des Bulgares

Des Khazars

Peuples de race finnoise, qui se mêlèrent aux Asiatiques.

Les Hongrois blancs sont des Khazars, des Byzantins.

Leur souverain portait le titre de Khagan ou Khan.

Ce ne sont pas des Turcs, mais ils furent en relations suivies avec ceux-ci.



Les Khazars

Vers le milieu du 8 ème siècle, un juif vint chez les Khazars.

Il convertit l’empereur et tous les dignitaires de la cour.

Conséquence ? Etablissement de beaucoup de juifs dans la région de la Volga.

Mais la plus grande partie du peuple garda sa religion.

A plusieurs reprises, Byzance leur envoya des missionnaires chrétiens.



Les Khazars

Avec la fondation de la monarchie russe par les Waraigues Scandinaves, commença le déclin de la puissance khazare.

Sviatoslar les écrasa en 965.

Ils commencèrent à se disperser.

En 1016, réduits à la Crimée, ils furent achevés par la coalition des Grecs et des Russes.



Les Khazars



Le manichéisme recruta chez eux de nombreux adeptes.



C’est là qu’il faut chercher l’origine des Bogomiles et des Gazares, englobés sous le nom de Cathares.

Retour à la page d'accueil : ici