O15224
Savonarole organise à Florence un "bûcher de vanité". On y brûle des œuvres d’art



O15224 Savonarole organise a Florence un "bucher de vanite". On y brule des œuvres d’art

Savonarole organise à Florence un "bûcher de vanité". On y brûle des œuvres d’art.



Hérodote

07-02-17



Le 7 février 1497, à la veille du Carême, le prédicateur Jérôme Savonarole organise à Florence, place de la Seigneurie, un grand « bûcher de vanité » (en italien Falò delle vanità) où bourgeois et coquettes jettent les attributs du luxe : jeux, instruments de musique, œuvres d'art et jusqu'aux ouvrages de Boccace et Pétrarque.



Certains artistes participent de leur propre chef à la fête. C'est le cas de l'illustre Botticelli, ancien protégé de Laurent le Magnifique, qui jette lui-même dans le brasier certaines de ses toiles d'inspiration mythologique ! Un tel comportement n'est pas sans rappeler les intellectuels du XXe siècle convertis à l'idéologie communiste... Beaucoup d'autres artistes florentins sont contraints à l'exil.



L’art est vaniteux.



Comme le théâtre.



L’Eglise ne veut pas enterrer Molière.



Vivaldi est musicien ?



La musique est vaniteuse.



Pas de musique à l’enterrement de Vivaldi.



Ainsi, Dieu est content.



Pascal interdit à sa sœur d’embrasser ses enfants.



En effet, dit-il :



"Tout amour donné à un être humain est volé à Dieu."



Et l’on sait à quel point Dieu est en manque d’amour…

Retour à la page d'accueil : ici